mardi 25 avril 2017

En route pour Adgiladaya… !

IMG_6980

Dans le cadre du Festival des Arts Allumés, programmé par le Festival en Bièvre Isère courant avril, une drôle de caravane s’est arrêtée sur la place St Nicolas de Marcilloles.

IMG_6882_stitch

En route pour Adqiladaya, terre promise que nul ne sait vraiment situer.

IMG_6923

C’est pourtant cet ailleurs supposé meilleur qu’une famille pauvre et nomade prétend atteindre, à bord d’une caravane brinquebalante « Kabaravan », c’est le nom de cette caravane complètement déglinguée.

IMG_6963

C’est aussi un des rares mots que l’on retiendra de ce spectacle musical, sachant que le langage utilisé par les personnages est en partie un langage inventé, où l’improvisation est omni présente, un grand baragouinage de sons qui ferait penser à du Russe ou des langues orientales.

IMG_6899

 On ne comprend rien, mais « on s’en fout. Le jeu des comédiens est lui aussi guidé par une gestuelle outrancière, mais quand on veut faire une farce jusqu’au bout, pourquoi lésiner sur le grotesque.

AVEC :

Guillaume Paul : Comédien-musicien-chanteur
Philippe Codorniu : Comédien-musicien-chanteur
Violette Jullian : comédienne-chanteuse
Camille Pasquier : comédienne-chanteuse
Raphaël Macler : musicien

Je vous propose deux montages vidéos d'extraits de ce spectacle qui vous donnera un aperçu du talent des comédiens que je remercie, ainsi que les organisateurs du Festival, pour leur autorisation de réaliser un reportage.

1ère Partie 

2ème Partie

Posté par grainsdesel à 17:45 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


mercredi 19 avril 2017

Sculptures aux 4 vents, où l’art en plein air… !

IMG_6779

« Sculpture aux 4 vents » est une exposition unique en Isère à découvrir au fil d'un chemin balisé :

IMG_6747

Une galerie d'art permanente, en plein air, ouverte aux quatre vents depuis sept ans sur les cimes de Vatilieu.

IMG_6768

Depuis 2009, la commune de Vatilieu est engagée dans un projet artistique peu ordinaire

IMG_6680_stitch

qui s'enrichit à chaque édition de sculptures géantes, plantées sur les chemins.

IMG_6785_stitch

Une balade champêtre de cinq kilomètres qui réunit vingt-cinq sculptures monumentales et très diverses.

IMG_6711

Un bel exemple de décentralisation de l’art en milieu rural.

IMG_6715

Au pied du Vercors, entre le Bec de l'Orient et les Terres Froides, ce circuit entre forêts de châtaigniers et crêtes, pour une partie jalonné de sculptures,

IMG_6755_stitch

offre une vue sur le Vercors, la chaîne de Belledonne, la Chartreuse et même le Mont Blanc.

IMG_6737

Si vous oubliez votre APN, avec un peu de chance, vous serez filmé… !

* Un conseil, n'hésitez pas à cliquer sur les photos pour les agrandir.

 

Posté par grainsdesel à 16:54 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 17 décembre 2016

Il n'y a pas qu'à Paris qu'il y a des illuminations...!

IMG_0022

En cette période de Noël, il est de tradition d'illuminer les rues ou édifices publics. Bien qu'étant athée, je ne suis nullement agressé par les illuminations des églises, voire la mise en place de crèches. A force de dénoncer ces traditions de nos origines judéo-chrétiennes, si nous ni prenons garde l'on va nous imposer le voile traditionnel où la burqua et la barbe (pas fleurie de Charlemagne). Pas loin de mon terrier, j'ai fait un petit montage des illuminations d'une église de la France profonde, celle où les communistes socialos-cocos ne viennent pas "nous emmerder" avec leurs vétos.

 

Posté par grainsdesel à 16:53 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 7 août 2016

Le Château de Pupetières en Isère

 

Panorama 2

Toujours pas le temps d’être très présent sur mon blog, pour vous faire patienter un montage vidéo-photos d’un très beau château privé, en Isère restauré par Viollet de Duc.

 

IMG_4248

 

Pour en savoir plus, voir la description sur la vidéo en la visionnant sur YouTube.

 

Posté par grainsdesel à 08:50 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 22 septembre 2015

L’église de Châtenay en Isère et son carillon à 19 cloches…!

IMG_0216a

Il n’y a pas qu’en Allemagne qu’il y a des églises, j’ai profité des Journées du Patrimoine pour visiter celle  de Châtenay de l’architecte  Peronnet qui a été consacrée le 21 octobre 1862. Surprenant contraste qui oppose son aspect extérieur sobre et austère à son intérieur, riche et éclatant.

IMG_0197a

Rouge, bleu, vert et or, voûte d'ogives, colonnes et murs sont couverts de décors peints au pochoir.

IMG_0207a

Ils associent étoiles à cinq branches, motifs géométriques stylisés et floraux. Le mobilier liturgique, de style néo-gothique est en fonte moulée et peinte.

IMG_0186a

(Chaire)

IMG_0187a

(Autel)

IMG_0188a

(Très joli ciborium en bois sculpté.)

Plusieurs artistes étrangers ont participé à la décoration intérieure, exceptionnel pour l’époque. Deux scènes ont été exécutées par l'artiste germanique Johann Lange en 1892,

IMG_0223a

(La présentation de la vierge)

IMG_0222a

(La mort de Joseph)

Le Père Combalot, pour qui rien n'était trop beau,

IMG_0196a

(Vitrail le représentant offrant l’église)

décida, sur la suggestion d'un ami, de doter l'église d'un carillon de 18 cloches qu'il commanda à la maison Ernest Bollée au Mans et une autre , la plus grosse, au fondeur Lyonnais Valette .Un clavier mécanique, sans pédalier fut posé et relié aux cloches ancrées dans les fenêtres du clocher,

IMG_0212a

cas extrêmement rare et unique en Rhône-Alpes, car chaque cloche pèse entre 7kg , pour la plus petite, et 520 kg pour la plus grosse . C’est actuellement le plus ancien carillon en France, la Révolution ayant envoyé à la fonte les cloches et les carillons de tout le pays. Il est resté intact, et ses qualités lui ont valu d'être classé monument historique en juillet 1991. Situé dans le clocher, le carillon est composé de 19 cloches :

  • à sol3 à sol5 avec 4 dièses do#4 - fa#5 - do#5 - fa#5, dont l'une provient de la Maison Valette à Lyon.
  • à 4 cloches : sol3 - la3 - si3 - ré4 (suspendues à des jougs en bois dans la chambre des cloches) sonnent à la volée (système électrique), et les 15 autres sont fixées par des boulons à des poutrelles métalliques scellées dans les murs des 2 ouvertures du clocher, côté ouest.

 

IMG_0209a

Le clavier en bois de l'époque est situé en dessous des cloches, ses dimensions sont : hauteur=1m - largeur=0,82m - profondeur=0,24m.
Chaque touche du clavier est reliée au battant d'une cloche par un système de transmission mécanique composé d'un fil métallique, dont la tension est réglable, et d'une équerre directionnelle (ce système a été installé lors de la restauration, l'ancien probablement un système à fils brisés, ayant disparu). Je vous invite à visionner la vidéo qui vous donnera un meilleur aperçu architectural et musical de cette église.

Désolé, pour l’écho lors de l’enregistrement près du clavier ; les carillons sont prévus pour être écoutés de l’extérieur, mais je tenais à vous montrer les mécanismes.

Posté par grainsdesel à 04:47 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 9 décembre 2013

J’avais oublié cet extrait du Messie de Handel… !

 

DSC01231

(Photo perso)

L’orchestre des Pays de Savoie dirigé par Fabrice Perrier, accompagné du chœur d’oratorio du Cercle Philharmonique de Chambéry et des solistes du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon avaient donné une représentation du Messie d’Haendel en l’Abbaye de St Antoine.

 

DSCN7098

(Photo perso)

Leïla Benhamza,soprano,

 

DSC01202

(Photo perso)

interprête « I know that my redeemer liveth”.

 

Pour les retardataires je remets ce premier extrait « Worthy is the lamb that was slain », déjà mis en ligne sur YouTube.

Rien à voir avec le Rap violent des banlieues...!

Posté par grainsdesel à 16:41 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 17 août 2013

Le château féodal de Bressieux, en Isère

Panorama 4

 

(Cliquez sur les photos pour agrandissement)

Campé sur une hauteur, le château féodal de Bressieux témoigne encore par ses ruines majestueuses en brique roses, du rôle militaire qu’il a joué au Moyen Âge. De la forteresse, édifiée dans la seconde moitié du XIIIe siècle, subsistent dans un bon état de conservation les tours portières

 

DSC07128

 

et le haut donjon cylindrique.

 

DSC07134

 

Apparue aux alentours de l’an Mil, la seigneurie de Bressieux est l’une des plus anciennes et des plus puissantes du Dauphiné. Des croisades aux guerres de religion en passant par les guerres d’Italie, les seigneurs de Bressieux s’illustrèrent comme les alliés des dauphins et des rois de France.

 

DSC07166

 

Maîtres incontestés sur leurs terres, ils y rendirent la justice, accordèrent des privilèges et reçurent des doléances de la part des communautés villageoises. Les seigneurs de Bressieux portent le titre de baron jusqu’à ce que Louis XIII érige leur prestigieuse baronnie au rang de marquisat en 1612.

 

DSC07131

 

Les armoiries sculptées au dessus de l’entrée du château avec au centre, les armoiries des familles de Bressieux, Grolée et Mévouillon sont supportées par deux licornes. Elles sont surmontées du heaume de grand baron primitif et d’une tête de lion, symbole de puissance, d’où part un lambrequin. Les cordons du bas évoquent un signe de veuvage. Un petit musée, situé à proximité de la tour « Rambaud »,

 

DSC07118

 

vestige de l’ancien rempart de la ville, retrace l’occupation humaine de Bressieux de la préhistoire jusqu’à l’époque moderne. Une maquette montre la forteresse de briques à l’époque de sa construction.

 

DSC07154

 

 Le mobilier archéologique retrace la vie du château, les objets de la cuisine,

 

DSC07155

 

blasons etc.)

 

DSC07160

 

***

 

DSC07161

 

Dans l’église un tableau de la fin du XIème siècle représentant une allégorie de « l’église enchainée »

 

DSC07111

 

 et un autre du XVIIème qui constituait vraisemblablement la partie centrale d’un retable,

 

DSC07110

 

montre la vierge entourée de St Michel et de St Roch (saints protecteurs de l’église).

Je vous invite à une visite plus complète avec ce montage vidéos-photos.

 

Posté par grainsdesel à 10:38 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mercredi 31 juillet 2013

Fresques de l’Église de St Paul D’izeaux (Isère)… !

 

DSC07030

Cette église aurait été une dépendance de l’abbaye de Saint-Paul fondée en 1117. D’origine médiévale, elle a été fortement reprise au XVIIe, puis au XIXe siècle. Elle conserve néanmoins quelques vestiges romans, notamment l’abside aujourd’hui totalement englobée dans un chevet plat dont on perçoit encore une baie en plein-cintre.

 

DSC07014

 

Blotti entre Parménie et le Camp de César, le village de Saint-Paul-d’Izeaux en Isère était dénommé Bellevue sous la révolution française de 1789, pour son panorama sur la plaine de la Bièvre, et conformément à l’usage de cette époque où l’on supprimait les saints patrons. Depuis quelques années, son église peut en effet satisfaire la curiosité du pèlerin.

 

DSC07015

 

En 1989, divers travaux extérieurs ont été exécutés dans le but de dissocier artificiellement l’église de la mairie attenante (aménagée dans l’ancien presbytère, ce dernier adossé à l’église autour de 1600). En 1993, l’association de sauvegarde du patrimoine local, avec l’aide de la municipalité et du Conseil général de l’Isère, entreprit la restauration intérieure.

 

DSC07005

 

 La peinture du chœur (datant de 1907, signée de L.Guinhald)  et les peintures au pochoir de la nef (datant de 1920, signées de C.Villot, décorateur à Grenoble) étaient noircies et craquelées. Sur les conseils de M Boubert, architecte des Bâtiments de France, on confia les travaux à M Prieur, artiste-peintre fresquiste. Par l’heureux concours de saignées réalisées par l’électricien, l’artiste aperçut divers tons dans l’épaisseur des badigeons, sur l’intrados de l’arc triomphal. Il en discerna six, vraisemblablement un par génération, pour finalement découvrir des fresques datées par la suite du début du XVIIème siècle.

 

DSC07006

 

Le dégagement des peintures à l’huile fut décidé et effectué centimètre par centimètre avec la panne d’un marteau d’horloger. Le risque d’une telle décision fut récompensé par la découverte d’un ensemble harmonieux de personnages. Attribuable à François Chambon (peintre local de Pont-de-Beauvoisin),

il représente Saint-Paul

 

DSC07019

 

flanqué de quatre anges

 

DSC07016

 

avec, en dessus, Dieu le Père bénissant et tenant le globe.

 

DSC07027

 

L’église comporte également une borne romaine milliaire qui sert de support au bénitier.

 

DSC07020

 

Sur laquelle figure l’inscription :

IMP CAES
 FL   VAL
CONSTANTINO
P   F
AVG

(IMPERATORI CAESARI
FLAVIO VALERIO
CONSTANTINO
PIO  FELICI
AUGUSTO)

"À l'empereur César
Flavius Valerius
Constantin,
Pieux, heureux",
Auguste

 

Sources : Françoise Dye et  Patrimoine en Isère