Grains de sel

vendredi 19 mai 2017

Pour Karel Appel, l’art est une fête… !

IMG_8351

Je m’attends (mis à part Elina) à entendre braire certains de mes ami(e)s que ce style de peinture, c’est de la foutaise. Certes, on est loin du « maniérisme » qui s’inspire de la « manière » des artistes de la Renaissance et se caractérise par un grand raffinement des formes et de la composition, tel ce tableau de Pontormo (Eglise Santa Felicita de Florence) peint en 1527.

07-509589

(La déposition de croix)

En regardant les décorations de grands magasins parisiens,

IMG_7079

Je ne peux m’empêcher de faire le rapprochement avec ce tableau de Karel Appel, peint en 1963.

IMG_8376

(Femme aux fleurs)

À partir d’une donation exceptionnelle de 21 peintures et sculptures de la Karel Appel Foundation d’Amsterdam, le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris présente une exposition retraçant l’ensemble de la carrière de l’artiste, des années *CoBrA à sa mort en 2006. Karel Appel, artiste néerlandais cosmopolite, est connu pour avoir été l'un des membres fondateurs du groupe CoBrA, créé à Paris en 1948 (et dissout en 1951). Ce groupe européen, composé d’artistes tels que Asger Jorn ou Pierre Alechinsky, se propose de dépasser les académismes de l’époque, comme l’art abstrait, considéré alors comme trop rigide et rationnel.

IMG_8363

(Hommes, oiseaux et soleil)

Ces artistes prônent un art spontané et expérimental, incluant un ensemble de pratiques inspirées du primitivisme.

IMG_8353

Ils s’intéressent particulièrement aux dessins d’enfants et à l’art des fous avec une ambition internationale, fidèles aux principes des avant-gardes.

Né fin 1948 à la sortie de la guerre, dans une période propice à tous les renouveaux, le mouvement CoBrA , sous l'égide de Dotremont, Jorn, Appel, Corneille, Pedersen auxquels se sont joints périodiquement une vingtaine d'autres artistes, s'était donné pour objectif de créer une nouvelle démarche artistique en rupture avec la dichotomie figuratif / abstrait et le surréalisme très parisien de l'entre deux guerres.

* ( Acronyme de Copenhague, Bruxelles et Amsterdam)

Si vous êtes arrivés à lire ce billet, il ne vous reste plus qu’à essayer de visionner à vos risques et périls les 7’30’’ de mon reportage.

Nota Bene : En cas de migraine ophtalmique, en guise de vaccin anti-cobra, je vous invite à regarder plusieurs fois cette vidéo afin d’être immunisé.

Posté par grainsdesel à 11:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,


lundi 15 mai 2017

Dalida, une garde robe de la scène à la ville… !

IMG_7241

Le Palais Galliera lui rend hommage en exposant sa garde-robe, objet d’une récente donation faite par son frère Orlando.

IMG_7278

Amoureuse de la mode, elle a tout osé, tout porté : robes New-Look des années 50 griffées Jacques Estérel, robe chasuble du Balmain seventies, sobre et chic en Loris Azarro, flamboyante en costumes paillettes et disco par Michel Fresnay dans les années 80, classique et indémodable en Yves Saint Laurent rive gauche, sans oublier Jean-Claude Jitrois qui disait qu’habiller Dalida « c’est comme habiller les stars pour le Festival de Cannes »...

IMG_7240a

Habillée par les plus grands à la ville comme à la scène, en haute couture ou en prêt-à-porter, Iolanda,

IMG_7219

Miss Égypte à l’explosive plastique, devient Dalida et fait avec Bambino un tabac à Bobino

IMG_7201

dans une robe bustier rouge façon Hollywood par Jean Dessès. C’est cette même robe qui donne le tempo du parcours, accueille le visiteur dans le salon d’honneur mettant en scène ses années de jeunesse et son ascension vers le succès : petites robes, robes de scène, photographies, pochettes de disque, look ethnique, hippie...

IMG_7208

Dalida incarne la méditerranée, ensoleillée et tragique, au langoureux accent. Taille marquée, hanche et poitrine moulée, épaule dégagée, chute de reins, tout est vertigineux chez elle. Sophistiquée, parée, maquillée, accessoirisée, c’est une bête de scène.

IMG_7266

Dans l’écrin de la grande galerie sur fond de cimaises dorées, la partie showbiz de sa garde-robe se déploie : de l’exotique, de la peau, du noir et de l’or... [Sources : © communiqué de presse]

Pour un aprçu plus complet et vous donner envie d'aller voir cette exposition, je vous invite à visionner mon montage vidéos-photos.

 

Posté par grainsdesel à 11:15 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 10 mai 2017

Retour de Paris d’une overdose de Musées, Expositions et autres drogues… !

IMG_7898_stitch

J’ai pu me rendre à Paris, pour une escapade annuelle programmée de longue date. Il faudra que je vous cause de :

IMG_8249

(Balenciaga, l’œuvre au noir au Musée Bourdelle)

IMG_7550

(Rodin, l’exposition du centenaire au Grand Palais)

IMG_7471

(Or virtuose à la cour de France, Pierre Gouthière Musée Arts Décoratifs)

IMG_7278

(Exposition Dalida au Musée Galliera)

IMG_8072

(Exposition Kimonos au Musée Guimet)

IMG_7323

(Venise en fête au Musée Cognacq-Jay)

IMG_7752

(Expo Jardins au Grand Palais)

IMG_7861

(Le baroque des lumières au Petit Palais)

IMG_8350

(Karel  Appel au  Musée d’Art Moderne)

IMG_7986

(Musée de La Légion d’Honneur)

IMG_8527

(D’animations à La Foire Expo)

Et bien d’autres choses qui n’ont pas échappé à mon œil de suricate.

IMG_8272

En attendant la réalisation des montages, vous vous contenterez du talent de ce violoniste.

Posté par grainsdesel à 18:27 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

dimanche 30 avril 2017

Le Musée de la Marine de Paris...!

J'embarque pour une dizaine de jours,pour un grand bol d'air sur le bateau "FRANCE", j'espère qu'il me débarquera pour mon retour en France profonde, sur une France nouvelle pleine d'espoir...!

A Bientôt

Posté par grainsdesel à 09:54 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 25 avril 2017

En route pour Adgiladaya… !

IMG_6980

Dans le cadre du Festival des Arts Allumés, programmé par le Festival en Bièvre Isère courant avril, une drôle de caravane s’est arrêtée sur la place St Nicolas de Marcilloles.

IMG_6882_stitch

En route pour Adqiladaya, terre promise que nul ne sait vraiment situer.

IMG_6923

C’est pourtant cet ailleurs supposé meilleur qu’une famille pauvre et nomade prétend atteindre, à bord d’une caravane brinquebalante « Kabaravan », c’est le nom de cette caravane complètement déglinguée.

IMG_6963

C’est aussi un des rares mots que l’on retiendra de ce spectacle musical, sachant que le langage utilisé par les personnages est en partie un langage inventé, où l’improvisation est omni présente, un grand baragouinage de sons qui ferait penser à du Russe ou des langues orientales.

IMG_6899

 On ne comprend rien, mais « on s’en fout. Le jeu des comédiens est lui aussi guidé par une gestuelle outrancière, mais quand on veut faire une farce jusqu’au bout, pourquoi lésiner sur le grotesque.

AVEC :

Guillaume Paul : Comédien-musicien-chanteur
Philippe Codorniu : Comédien-musicien-chanteur
Violette Jullian : comédienne-chanteuse
Camille Pasquier : comédienne-chanteuse
Raphaël Macler : musicien

Je vous propose deux montages vidéos d'extraits de ce spectacle qui vous donnera un aperçu du talent des comédiens que je remercie, ainsi que les organisateurs du Festival, pour leur autorisation de réaliser un reportage.

1ère Partie 

2ème Partie

Posté par grainsdesel à 17:45 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


mercredi 19 avril 2017

Sculptures aux 4 vents, où l’art en plein air… !

IMG_6779

« Sculpture aux 4 vents » est une exposition unique en Isère à découvrir au fil d'un chemin balisé :

IMG_6747

Une galerie d'art permanente, en plein air, ouverte aux quatre vents depuis sept ans sur les cimes de Vatilieu.

IMG_6768

Depuis 2009, la commune de Vatilieu est engagée dans un projet artistique peu ordinaire

IMG_6680_stitch

qui s'enrichit à chaque édition de sculptures géantes, plantées sur les chemins.

IMG_6785_stitch

Une balade champêtre de cinq kilomètres qui réunit vingt-cinq sculptures monumentales et très diverses.

IMG_6711

Un bel exemple de décentralisation de l’art en milieu rural.

IMG_6715

Au pied du Vercors, entre le Bec de l'Orient et les Terres Froides, ce circuit entre forêts de châtaigniers et crêtes, pour une partie jalonné de sculptures,

IMG_6755_stitch

offre une vue sur le Vercors, la chaîne de Belledonne, la Chartreuse et même le Mont Blanc.

IMG_6737

Si vous oubliez votre APN, avec un peu de chance, vous serez filmé… !

* Un conseil, n'hésitez pas à cliquer sur les photos pour les agrandir.

 

Posté par grainsdesel à 16:54 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 14 avril 2017

Pourquoi faire Compliqué...!

Minimum syndical...!

 

 

Posté par grainsdesel à 11:21 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 7 avril 2017

Spectacle par Araga Mysteria lors du SommerMärchen à Schwerin

Posté par grainsdesel à 10:58 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 26 mars 2017

Le combat de carnaval et de carême… !

01

« Ce tableau de Pierre Bruegel visible à Vienne, représente une scène populaire : une place bordée par une église, à droite ; des maisons au fond ; sur la gauche, deux auberges ou tavernes. Autour de ces maisons publiques ou privées toutes sortes de gens qui s’adonnent aux occupations de la vie quotidienne.

16

Au centre de la place, le puits où un homme scrute attentivement l’intérieur de son seau, cherchant sans doute à y trouver quelque pièce d’or qu’il aurait ramené du fond du puits. Autour du point d’eau, l’étal de la marchande de poisson, une femme à gauche, qui fait des crêpes et des gaufres,

17

des musiciens ou comédiens, qui paradent devant l’auberge, suivis par des mendiants et des éclopés, qui tournent autour d’une urne pour voir si on leur a versé une obole. La maison bourgeoise, à l’arrière-plan au centre, est le lieu d’une activité intense de nettoyage :

01a

une femme en lave les vitres, une autre sur le seuil devant la porte grande ouverte, tandis qu’un homme, ramoneur ou maçon, est à califourchon sur la fenêtre. Tout l’espace compris entre cette maison et le puits est occupé par des enfants qui jouent aux billes, à des lancers de balle, à la ronde, à la toupie. À partir de cette aire de jeux qui attire le regard par sa luminosité, le tableau s’organise autour de deux pôles.

01n

À l’arrière-plan à droite, contrastant avec la luminosité diffuse de la place, s’impose la masse sombre de l’église à l’architecture romane austère, d’où sort un cortège de femmes et de religieuses, certaines portant des rameaux, d’autres des chapelets, l’une donnant l’aumône. Elles sortent d’un office et sont pleines de bonnes résolutions, prêtes à faire charité.

15

Au-delà du portail, son surplis blanc le détachant de l’intérieur obscur, un prêtre donne la bénédiction près d’un pilier dont les sculptures sont recouvertes d’un voile blanc.

01c

Par la porte latérale de l’église, une foule d’hommes, de femmes et d’enfants se précipite en désordre, certains portant des chaises

03

qu’ils ont prises chez eux (les églises de l’époque étaient vides de bancs et de chaises). Ce groupe indiscipliné contraste avec la procession dévote qui quitte l’église par le portail principal.

01d

Dans la rue adjacente, entre la maison et la taverne, passe également une procession, moins religieuse, celle-là, dont le chef de file élève un trophée de rameaux enguirlandés. À l’opposé de ce triple mouvement de foule qui se disperse à partir de l’église, le regard du spectateur est attiré vers le premier plan du tableau où se joue une scène de combat burlesque :

08b

deux personnages dirigent des lances l’un sur l’autre et s’affrontent en combat singulier.

12

Celui de gauche brandit une pique garnie d’une tête de porc, de saucisses et d’autres morceaux de viande,

01f

tandis que celui de droite s’avance avec une rame de bateau de pêche sur laquelle il présente deux tout petits poissons. Nous avons donc là une scène populaire, qui correspond à un certain moment du calendrier liturgique. Dans une religion chrétienne, le carême est une période de jeûne de quarante jours, précédant la semaine sainte et Pâques, qui commémorent la passion du Christ et sa résurrection. Le carême commence par un jour de jeûne total, le mercredi des cendres, précédé lui-même d’un jour de fête, le mardi gras. C’est à l’occasion du mardi gras qu’ont lieu les festivités du carnaval, ainsi qu’au milieu de la période de jeûne, à la mi-carême.

07

Le carnaval, c’est le jour où la chair (du latin caro, carnis) est autorisée : la viande bien sûr mais aussi le jeu, la boisson, le divertissement, les joies de l’amour, les plaisirs charnels, ceux du corps en général. Le carême, en revanche, est une période de privations et d’austérité, où la viande et les amusements sont prohibés, au profit de la pénitence et de la prière.

14

On voit ici les paroissiens quitter l’église en faisant l’aumône, tenant à la main du pain ou du poisson qu’ils ne mangent pas, alors que ce sont les nourritures autorisées en période de jeûne, dite « maigre ». La fête du carnaval, qui a lieu un jour « gras », est personnifiée, représentée par un gros personnage qui parade, le teint rougeaud, vêtu de bleu et de rouge, une hache de boucher à la ceinture, et qui est suivi d’un cortège de bons vivants. Assis sur un tonneau de vin, il s’oppose en combat singulier à la silhouette décharnée de Carême, maigre et livide, dans sa robe de bure et ses sandales.

08a

Ce personnage à l’austérité emblématique (on parle d’une « figure de carême ») a un accoutrement monastique qui parodie le religieux.  Il tient à la main un faisceau de brindilles destiné à sa propre flagellation, tandis qu’il abandonne à ses pieds des galettes et bretzels, à peine entamés, que personne n’ose toucher.

01f

Si sa maigreur représente le renoncement aux tentations de la chair et le sacrifice, l’essaim d’abeilles renversé sur la tête, comme la trique de brindilles, symbolise son désir de mortification. Le tableau est ainsi animé par la lutte grotesque des deux figures antinomiques et allégoriques. Carnaval et Carême, le plaisir de la chair et l’austérité de la religion, la sensualité et la morbidité, le divertissement et la piété, etc. Tout l’avant-plan est organisé autour de ces deux personnages qui ont chacun des adeptes, dont on voit la procession désordonnée.

08d

Le chariot de bois qui soutient Carême est  tiré par deux femmes épuisées, et suivi de petits personnages qui se détournent de leur pain ou baissent les yeux vers le sol. En face, la barque de l’ivresse qui porte Carnaval en triomphe est accompagnée d’un cortège de fêtards,

04

déguisés et masqués qui s’amusent, buvant, faisant de la musique, jouant de l’argent. Une troupe de comédiens les suit, avec un chariot ambulant. Ils paradent devant l’auberge et sont prêts à installer leurs tréteaux sur la place. La population se répartit, dans cette distribution symbolique de l’espace, entre les tavernes et l’église.

13

Cette division de la société est elle-même soulignée par la mise en regard, autour du puits, de la marchande de crêpes et de la marchande de poissons.

17

Seuls les enfants et les infirmes échappent à la répartition entre religieux et impies : comme les mendiants et les éclopés, ils sont partout, s’introduisent dans tous les groupes sociaux, peut-être parce qu’ils ne font pas vraiment partie de la société ».

Source : Analyse par Céline.

Si vous avez eu le courage de tout lire, pour vous détendre un dessin animé sur le même thème

Posté par grainsdesel à 10:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 17 mars 2017

Ils ne tapent pas sur des bambous… !

 

IMG_8527a

 

Lors d’un séjour à Schwerin, j’ai assisté à un concert de rue « DruMachine » animé par :

 

IMG_8526

 

(Oded Kafri)

 

IMG_8523

 

(Christian von Rischthofen)

J’avoue que je n’avais jamais entendu parler de ces deux incroyables artistes, si vous êtes curieux, vous pouvez en savoir plus grâce à internet. Ils ont une sacrée énergie qui est vite captée par les passants, qui n’hésitent pas à s’arrêter pour profiter et adhérer à leur spectacle.

 

IMG_8519

 

J’ai eu la chance de les revoir le lendemain où ils m’ont expliqué qu’ils se déplaçaient dans de nombreuses villes, y donnant des concerts avec parfois d’autres artistes, comme à Hambourg

Prenez le temps de regarder les vidéos, les deux premières filmées sur la MarienPlatz en centre ville de Schwerin.

 

*****

 

Le lendemain après les avoir revu, ils ont encore fait apprécier leur talent devant le château.

Posté par grainsdesel à 11:38 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,