dimanche 8 mars 2015

Noch einmal " Outre Rhin"...!

Un billet rapide pour rassurer ceux qui s´inquiètent de mon abscence.

IMG_0210

( Pour le momemt ce n´est pas moi en photo...!)

IMG_1016

(Elina, j´ai retrouvé Jacob...!)

Pour vous faire patienter une courte vidéo de l´horloge astronomique de "Marienkirche" de Rostock.

 

 

Posté par grainsdesel à 16:44 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,


lundi 23 février 2015

À grainsdepoivre dit *mescouilles fuck.fr… !

img490a

(Certains  saigneurs de chasseurs, me gonflent)

Voilà un brave chasseur venu commenter mon billet :   J’ai envie de tirer la chasse… ! qui met son cerveau au niveau de « ses couilles ». Je suis sûr que du temps où elles avaient une taille acceptable il en a fait faire une reproduction en guise de porte clés...!

couille_dargent

Je n’ose imaginer le Q.I de ce saigneur (*adresse mail de ce courageux… !) quand on a les neurones confinés dans deux misérables raisins de Corinthe. De ce fait, j’admets combien il doit être difficile d’argumenter, et je comprends mieux qu’il éprouve du plaisir à tuer des animaux, au lieu de prendre son pied en « tirant un coup », s’il y arrive encore… ! Je lui conseille de contacter un ami photographe qui à condition de faire une macro de son trophée pourrait peut-être réussir à faire un cliché de ses deux rescapés, avant qu’un de ses copains les lui plombe… ! Et s’il éprouve une gêne, il  peut contacter un urologue pour ablation définitive.

vasectomie

Je le cite […Ca vole bas et on voit bien de pars les commentaires poster ici que certains n'ont jamais quitté leur appartement sauf pour aller ramasser un ou deux champignons peut etre même pas comestibles…].

Monsieur « couille », désolé de vous contredire, mais je suis né dans un milieu de « culs terreux », mes parents étaient pépinièristes, et je connais aussi bien que vous la nature, mis à part que (ainsi que mes amis),  j’en ai une autre conception, ne vous en déplaise… ! Allez essayer de convaincre vos compagnons viandards

des-viandards-attires-par-le-lucre

(Photo Vosges-Matin)

de s’inscrire dans des clubs de tir au lieu de perdre votre temps sur le blog d’un suricate (animal protégé) râleur… !

Je demande à  mes ami(e)s de bien vouloir m’excuser pour le niveau de ce billet, mais c’est le seul que ces « rambos » arrivent un peu à comprendre… !

Posté par grainsdesel à 16:16 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 17 février 2015

Les photos de mon exposition...!

DSC05784a

Tout d’abord, grand merci à mes proches qui, après avoir supporté mes absences, mes caprices, « ma râlitude » (d’où mon surnom de papi râleur) m’ont encouragé, conseillé, à ceux qui par leurs critiques et conseils m'ont aidé ou m'aideront à progresser et à réaliser d’autres photos. Sans oublier tous les amoureux de la nature, tous mes amis à plumes et à poils,

DSC01838

(je ne parle pas des naturistes), la faune et la flore...bref,  Dame Nature en général pour toutes les émotions qu'elle nous offre, sachons préserver ces privilèges,  grâce aux valeurs reçues qui sont entre autres, le respect de l'animal et de son milieu.

IMG_0264

(Cliquer sur photos pour agrandir)

IMG_0261

Respect de la nature (déchets sur GR7) par certains chasseurs...!

Je n'aurais peut être jamais connu ces moments de bonheur intense, sans une bonne dose de curiosité, de patience et d'humilité, lors de ma présence dans la nature, les musées, cathédrales, églises, châteaux, expositions, concerts etc.

Pourquoi cette exposition… ?

Cette exposition a vu le jour  grâce aux encouragements de mes proches, d’amis ou de simples rencontres réelles ou virtuelles. J’ai toujours été curieux de nature, un détail attire mon regard, un rien m’émerveille, je ne dirai pas que je suis un contemplatif… Quoique… ! Si vous m’accompagnez dans un musée, vous risquez de vous lasser bien avant moi, quand j’y consacrerai de longues minutes à essayer de déchiffrer tous les détails d’un tableau,

DSC06793

(La descente de croix du Maitre de Saint-Barthélémy)

ou en pleine nature sur le plateau du Caroux, assis de longues minutes sur un rocher en train d’observer un troupeau de mouflons. Avoir un appareil photo à la main ne nous autorise pas à faire n’importe quoi. Je me suis toujours efforcé à ne pas m’affranchir du droit à l’image et par là même, au respect de la propriété artistique, de la vie privée, à ne pas me permettre ce que je n’aimerai pas subir.

DSC04908

(Curieux personnage que j'ai croisé souvent dans le même habillement)

Il suffit d’avoir la correction de demander dans le cas d’une  personne, d’un groupe, l’autorisation de prendre une photo, une vidéo et, éventuellement  de pouvoir les diffuser sur internet. Je pense à des rencontres insolites dans la rue, lors de concerts, d’expositions etc.

058

(Habit traditionnel de couvreur)

Quelques photos qui font partie de cette exposition ont toutes reçu « un feu vert ». Je ne tiens pas à griller des feux rouges et me voir confisquer mon appareil photo, pour conduite sous l’emprise de certitudes ayant provoqué l’abandon des règles élémentaires du savoir vivre.

015

C’est ainsi que j’ai pu photographier un berger bougon, ce que je serai d’ici peu si je ne me fais pas vacciner, (pas contre la grippe, mais contre la grinchitude). Vous me pardonnerez l’utilisation de ces mots en « ude », que je n’emploie pas par « bravitude », mais par habitude, en raison de ma lassitude à photographier les bons mots du dictionnaire.  Je vous laisse toute latitude, lors d’un prochain interlude pour,  en raison de vos aptitudes,  faire le tri dans la  foultitude de mes inexactitudes… ! Ne voulant provoquer chez mes lecteurs un début d’hébétude, je m’empresse de rejoindre ce pauvre berger, avant que ses moutons n’entament la transhumance pour de verts pâturages en altitude.

016

Ce berger assis dans un champ de luzerne près d’un hameau, surveillant  son troupeau en compagnie de ses chiens, avait retenu mon attention et mis en éveil mes yeux de suricate.  Après avoir pris quelques photos, je suis allé le remercier, c’est alors que se levant, il m’a dit : « Vous en avez pris assez des photos, vous n’en avez pas marre, on dirait que vous n’avez jamais vu des moutons… ! ». J’avoue que sur le coup, mon avatar de suricate avait perdu de sa prestance,  aussitôt remplacé par celui d’une carpe muette… ! En le regardant s’éloigner, j’ai pris deux ou trois photos en pensant quelles ne devraient pas être mal, compte tenu de ce que je voyais.

Gary Winogrand  (Photographe américain renommé pour son portrait des États-Unis au milieu du XXe siècle, et principal représentant du mouvement de la photographie de rue) disait : « Ce qui importe n’est pas la chose que l’on photographie, mais de quoi cette chose à l’air une fois photographiée ».

DSCN7537

(FIAC "+Si affinités" dans le Tarn)

Il ne me restait plus qu’à attendre le résultat après transfert sur mon ordinateur. Personnellement en les découvrant,  je n’ai pas été déçu. Je n’ai pas réussi à demander à tous l’autorisation de les photographier. Ce fut le cas pour des mouflons, nous nous sommes compris en nous regardant les yeux dans les yeux, à tel point que l’effet de surprise passé, ils m’ont laissé faire tout en continuant à paître, ruminer, ou observer les alentours. Chose rare,  je faisais alors, partie de leur environnement.

014

Quelquefois, j’ai eu honte de déranger des animaux. En Allemagne, ce fut le cas pour un superbe renard perché sur un talus bordant un terrain de golfe.  Le temps de descendre du véhicule, de me saisir de mon appareil photo, maître Goupil avait disparu. Hors de question, de ne pas essayer de le revoir. J’escaladais cette levée de terre, il était bien là, à quelques mètres, furetant à droite et gauche à la recherche de mulots.

IMG_1063a

Après avoir réalisé quelques clichés, le voyant s’éloigner, j’ai signalé ma présence, il a tourné la tête ce qui m’a permis d’immortaliser son magnifique regard… ! La Fontaine n’ayant jamais dans ses fables mis à l’honneur le suricate, j’ai préféré assurer plutôt que de revenir avec un munster.

IMG_1066cad

À mon âge vous m’imaginez, perché sur un arbre. ? D’autant que j’ai horreur des fromages bien parfumés… !

J’ai connu d’autres expériences très enrichissantes. Ce fut le cas lors de concerts, d’expositions, de visites diverses et variées. J’y ai admiré des œuvres, j’ai été envouté par des interprétations, mais j’ai surtout pu dialoguer avec des artistes ayant acquis une certaine renommée nationale, voire internationale. Vous parler de toutes serait abuser de votre temps. Toutefois j’en citerai deux ou trois qui m’ont touché plus particulièrement.

            Lors d’un séjour à Schwerin, en Allemagne du nord, j’ai assisté à un concert de la nouvelle année , avec comme interprète principal le trompettiste Matthias Höfs.

057

(Deuxième à partir de la droite)

Dans l’après-midi, j’avais eu l’occasion d’être présent à une courte répétition, ce qui m’avait permis de l’aborder et lui demander l’autorisation , de faire lors du concert quelques vidéos et de les mettre en ligne sur internet, ce qu’il m’accorda sans hésiter. Pourtant il participe à des concerts internationaux et les télévisions allemandes l’invitent régulièrement… !

A Bordeaux, j’ai eu l’occasion de faire la connaissance d’Odile Durousseau, une artiste bordelaise travaillant sur de grandes dimensions peintures et sculptures. Pour son exposition Passages, fruit de 4 années de recherche, elle avait investi une cave labyrinthe, lieu atypique et insolite qui entraînait le visiteur dans 9 univers différents, tapissés de peintures, sculptures papiers, matières inattendues, tissus, céramiques, métal, polystyrène, végétaux, etc. d’où émanaient des émotions fortes.

088

Odile Durousseau y avait mis des histoires qui remontaient à plusieurs générations, du souvenir et du deuil. Les œuvres avaient été faites en fonction de la nature du lieu : l'aspect souterrain, caché de la cave l’avait entraîné à explorer ses propres émotions intérieures, celles que l'on ne montre pas, qui restent secrètes, cachées.

DSC00133

On ne ressortait pas de cette « descente aux enfers » sans avoir fait notre propre introspection, et réveillé nos démons enfouis afin d’essayer de les brûler. Dès mon arrivée je lui avais demandé si je pouvais faire un montage vidéo-photo et le mettre sur YouTube, ce qu’elle m’accorda, mais en me demandant si je pouvais le lui montrer avant de le publier. Elle en fut enchantée.

Panorama 34

Lors de mes escapades parisiennes, je consacre toujours une journée au Louvre. Chaque fois, j’y croise des touristes étrangers, l’œil rivé à leur caméscope ou appareil photo, suivre au pas de course un guide agitant bien haut un petit drapeau. Je retrouve ainsi mes moutons de Panurge qui vont devoir en moins d’une heure parcourir des salles sans y consacrer le moindre arrêt, mis à part une quinzaine de secondes pour la victoire de Samothrace, normal,  les 59 marches de l’escalier Daru y conduisant coupent le souffle,

DSC06857

ce qui occasionnera des photos floues pour ceux qui n’auront pas mis en fonction le contrôle automatique du « bougé ».  Tout ce beau monde repartira pour un nouvel arrêt d’une dizaine de secondes, toujours le souffle coupé, pour immortaliser les bras coupés de la Vénus de Milo.

DSC06166

Heureusement que le tour opérateur voulant éviter que certains, au bord de l’infarctus, se fassent Harakiri pour abréger leurs souffrances, prend sur le temps consacré aux toilettes afin de leur offrir, une minute non homologuée de 50 secondes, pour en jouant des coudes, tout en se dressant sur la pointe des pieds, mitrailler la Joconde protégée derrière une glace anti-balle qui les gratifiera d’un sourire à la Joconde.

DSC06848

Il faut dire que dans une journée se taper le Louvre, Le Musée d’Orsay, La Tour Effel, Notre Dame, Les Champs Elysées, Montmartre, pour terminer la soirée, les pieds en compote au Moulin Rouge, il faut avoir la santé. La plupart pourront de retour au pays du soleil levant dire : Je suis venu, je n’ai rien vu, je suis reparti. Mais grâce aux appareils photos ils pourront enfin prendre le temps d’apprécier la beauté de Paris.

Panorama 1

Faire un choix parmi mes nombreuses photos n’a pas été facile ;  pour les plus curieux, vous pouvez si vous le souhaitez, visionner d’autres photos ou vidéos que j’ai mises en ligne sur YouTube dans environ 250 montages. Je tiens à vous rappeler que je ne suis pas un professionnel, mais un autodidacte équipé de simples appareils, qui à travers cette modeste exposition, a voulu faire partager les émotions, les émerveillements, les joies que j’ai ressenti. Je vous souhaite de connaitre la sérénité et la quiétude que peuvent apporter une journée d’immersion en pleine nature, la découverte  de sites préservés, l'émotion qu'apporte les derniers mètres lors de l'approche avec la peur  de déranger, de faire craquer la brindille nous trahissant, mais surtout la joie de réaliser la photo d'un animal libre et sauvage en pleine nature… !    Je terminerai en vous souhaitant de devenir des suricates.

DSC08555

Le bonheur est en face de vous, ouvrez les yeux, laissez-vous vous émerveiller.

Je vous invite à regarder un montage de toutes les photos de l’exposition.

Posté par grainsdesel à 17:49 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 14 février 2015

Mon exposition: L'oeil d'un suricate...!

« Ce qui importe n’est pas la chose que l’on photographie, mais de quoi cette chose à l’air une fois photographiée »   Gary Winnogrand  

IMG_3925

Il ne suffit pas d’ouvrir les yeux, encore faut-il savoir regarder, s’émerveiller. J’ai toujours été animé d’un esprit curieux, un rien attire mon regard, un détail anodin va retenir mon attention.

DSC08499

La nature nous offre un spectacle toujours renouvelé, chaque lever ou coucher de soleil est différent, chaque heure du jour va dévoiler ses dégradés de couleurs en perpétuel changement. Les grands peintres s’en sont inspirés, tel Claude Monet dans ses 18 tableaux de la cathédrale de Rouen.

monet-claude-cathedrale-de-rouen

Cette série nous montre la palette de couleurs qu’il a utilisées pour reproduire un moment différent de la journée : au petit matin, à midi, le soir, mais aussi au crépuscule ou par temps de brouillard.  Il a peint ces toiles, toutes différentes, la lumière changeant selon la saison et l’heure. Ce qui l’intéressait, ce n’était pas de représenter la cathédrale pour elle-même, mais pour mettre en valeur les variations de la lumière sur sa façade.  

La nature est une symphonie jouée par sa faune et sa flore, encore faut-il en déceler les différents interprètes… ! 

DSC01037

Un paysage, un ruisseau, une forêt, ainsi que les animaux qui y vivent concourent à m’enchanter,  à révéler des émotions comme l’a fait Beethoven dans sa 6ème Symphonie, « La Pastorale » et son 2ème mouvement « Scène au bord du ruisseau ». Un peintre va utiliser des couleurs différentes pour nous emmener dans son univers. Beethoven se sert d’instruments de l’orchestre pour nous y plonger.

IMG_2896

Dans sa Pastorale, il s'amuse à associer à des oiseaux, complétant ainsi la «scène» idyllique au bord du ruisseau: la flûte pour le rossignol, le hautbois pour la caille, la clarinette pour le coucou.

                Lors de mes immersions dans cette nature sauvage que m’offre le massif du Caroux, au cœur du parc naturel régional du Haut-Languedoc, je suis toujours émerveillé de revoir des mouflons, comme lors de ma première rencontre avec ceux-ci, perchés sur des rochers ou broutant au fond d’un ravin. 

DSC07018A

Quel plaisir indescriptible, lors de ces moments d’intimité, face à ces animaux sauvages, les yeux dans les yeux, où je me sens comme un intrus dans cette nature, mais ravi de les immortaliser par des photos et non pas comme le font certains chasseurs dans le seul but de se faire photographier auprès du cadavre d’un beau mâle aux cornes en spirales, avant d’emporter le trophée qui trônera dans leur salon en guise de tableau… !

La nature est une source inépuisable de ravissements.

Panorama Héric

Un cygne s’ébrouant, des canards sauvages parés de plumes chatoyantes, une araignée en attente d’une proie, un renard en vadrouille, un écureuil monté sur « ressort », une mouette en plein vol, une marmotte curieuse, un héron au long cou, des mouflons prenant la pose et bien d’autres choses, tels coucher de soleil, clair de lune, paysages verdoyants ou enneigés etc. ont  été le fil directeur de mes émotions que je tiens à vous faire partager à travers la  modeste exposition d’un suricate curieux de tout… !

IMG_0900

Prenez le temps d’ouvrir les yeux, le bonheur est en face de vous… !

 Je vous invite à visionner un montage vidéos de l’exposition.

Posté par grainsdesel à 11:20 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 13 février 2015

Je suis encore en vie, mais pas la grande forme...!

virus

Après les soucis, de ma salle à manger qui avait une ouverture sur ma salle de ventilation, un salopard de virus en a profité pour venir y squatter. Résultat une grippe carabinée à quelques jours de mon exposition photos "L'oeil d'un suricate".

DSC08555b

Ce fut épique, pour la mettre en place...! Deuxième cadeau, après un week-end consacré au vernissage et à recevoir les visiteurs, c'est lessivé que dès le lundi, je retournais chez mon médecin avec une bronchite à faire pâlir le ronflement d'un moteur diesel mais me laissant sans voix. Laissez-moi le temps de recharger mes batteries et je ne manquerai pas de recommencer à râler...! Je vais petit à petit revenir chez-vous, mais je l'espère sans virus...!

pepe

 

Posté par grainsdesel à 11:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


vendredi 23 janvier 2015

Absent à l'insu de mon plein gré...!

dent

(Désolé pour la qualité, caricature...?)

Suite à une intervention chirurgicale par ma stomatologue qui n'a pas encore adopté cette tenue pour le bloc opératoire, afin d'extraire une dent trop bien implantée, je me suis octroyé un temps de repos afin de me remettre de ma déception...!

dentiste

(Photo trouvée sur Yatahonga.com)

Je tiens à rassurer toutes mes Suricatines, il me reste suffisamment de quenottes pour ne pas ressembler à MouMou...!

 

hollande-sans-dents

 

Posté par grainsdesel à 19:47 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 13 janvier 2015

Et Maintenant, que vont-ils faire… ?

 

les-3-singes-de-la-sagesse

J’ai entendu et vu tout et son contraire. Je suis Charlie, je ne suis pas Charlie. J’ai participé, et je n’ai pas participé au rassemblement.  Il fallait y aller, il ne fallait pas y aller.

Ceux qui sont descendus dans la rue étaient des Charlots, ceux qui sont restés chez-eux étaient des Charlots…etc. Sans oublier les indécis : Je ne suis ni Charlie, ni Charlot… !

Conclusion :

Beaucoup de Charlies et beaucoup de Charlots.

Bien difficile de savoir qui avait raison et qui est sorti vainqueur de la journée du 11 Janvier faisant suite aux « Trois Désastreuses », à savoir pour l’histoire les journées du 7 au 9 Janvier.

Mes deux neurones (Hue et Dia) après conciliabule à l’étage supérieur, loin du caniveau où les deux camps s’échangeaient des propos souvent nauséabonds entre les « (POUR) et les (CONTRE) ont modestement conclu que les deux camps avaient des arguments recevables, défendables, inconcevables, outranciers… ! Comment trier le bon grain de l’ivraie, ce qui nous ramène à la case départ. Bien avant la « Une » de nombreux médias, je postai (chez des ami(e)s des deux camps la question en ces termes :

Et Maintenant… ?

« […Et maintenant, que vais-je faire

De tout ce temps que sera ma vie
De tous ces gens qui m'indiffèrent…

Et maintenant, que vais-je faire
Vers quel néant glissera ma vie…

Et maintenant, que vais-je faire
Je vais en rire pour ne plus pleurer…

Je n'ai vraiment plus rien à faire
Je n'ai vraiment plus rien ...] ».

Et maintenant, ces cons vont recommencer

Demain, ou dans très bientôt…

Et maintenant, nos gouvernants,

Comme d’habitude, vont laisser faire… !

Et toi, que vas-tu faire,

Ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire ?

C’est tellement plus facile… !

Comme d'habitude

Tu ne te réveilleras pas
Comme d'habitude
Toute la journée
Tu vas jouer à faire semblant

Comme d'habitude

Enfin tu vas vivre… !
Comme d'habitude,

Faut-il en vivre ou en mourir ?

Comme d’habitude …etc.

Pour des amis ou des visiteurs anonymes, je reprends un de mes commentaires laissé chez Nouratinbis : Blog d’un ami, (j’en profite pour vous recommander d’aller lire ou télécharger son dernier roman : « Derrière Napoléon », du San Antonio nouvelle mouture… !) à se tordre les boyaux avec risque de pétage de durite.

J’y écrivais :

[…Mon cher râleur...! Tout d'abord je te signale que si tu vas à la pêche, je te fous dans la même benne à ordures (non recyclables) que les chasseurs, toréadors etc. Ceci étant dit, je ne partage pas (comme pour Rosetta) l'intégralité de ton billet (est-ce parce que je suis athée?), mais les caricaturistes de Charlie Hebdo, n'ont pas ménagé les cathos, intégristes, les prêtres pédophiles, l'obscurantisme du pape etc.  Les juifs intégristes qui se mettent la kippa devant les yeux. Les chasseurs, les aficionados, la vivisection etc. Que ce journal soit de gauche, de droite ou de je ne sais quel bord, je m'en tamponne mon fondement. Chacun est libre (c'est la base de notre démocratie d'exprimer ses opinions), bâillonner la liberté d'expression, c'est faire un retour en arrière, et adouber ceux qui ne veulent qu'une pensée unique: "

 

staline-vu-par-sissoev-01

 

(Caricature Sissoef)

"A mon commandement:

Garde à vous!

Je ne veux voir aucune tête dépasser...!".

 

for-the-birds-e1349451868443

Bien sûr qu'en fonction de ses opinions, de sa sensibilité religieuse, philosophique, intellectuelle on peut être dérangé, choqué, écœuré par des propos, des revues, des émissions vantant des postures, des idées qu'une partie de la population (fut-elle une petite minorité) veut faire passer comme un idéal de vie.  La chasse, les corridas pour ne citer que ces deux me dérangent mais à partir du moment où elles ne sont pas interdites par des lois, au même titre que je ne manque pas de dénoncer leurs amateurs, je ne peux qu'admettre qu'ils ont le droit de s'exprimer à travers des publications, des actions etc. N'en déplaise aux censeurs de tous bords, mais n'est-ce pas un des fondements de notre démocratie…] etc.

J’ose espérer que les nombreux « °singes » qui nous ont gouvernés et ceux qui nous gouvernent vont arrêter la langue de bois et comme mon singe de Rheinhold :

 

DSCN0936

Se poser les bonnes questions… !

Mais là, on est juste au début d’une autre histoire : la réponse à une date inconnue en espérant que ce ne soit à la Saint GlinGlin, un des saints ne figurant pas sur notre calendrier Républicain.

Ou comme le dit la chanson : (Enfin presque) :

Aujourd’hui peut-être, ou alors demain...!

Devant la France y a une dangereuse branche
  Que l’obscurantisme pourrait faire tomber.
Sur ma  pauvre gueule, quelle belle cible.
Cette branche-là, je vais la couper,

Aujourd´hui peut-être, ou alors demain.
Ce sacré utopisme me donne la flemme
Je la couperai... té : après-demain
Et si je peux pas la couper moi-même
Je demanderai à l´ami *Nouratin
Qui la coupera aussi bien lui-même.
Ce n´est pas qu’on soit feignant par ici
Mais on est si fada dans notre Midi.

Au début, Il y a de beaux lapins, des lapins superbes
Mais ils ont toujours envie de bouffer.
Il faut tout le temps leur donner du blé
Et je devrais bien leur en couper

Aujourd´hui peut-être, ou alors demain.
Ces sacrés lapins me donnent la flemme.
Je la couperai... té : après-demain
Et si je peux pas la couper moi-même,
Hé bé on lâchera tous ces beaux lapins
Qui la couperont aussi bien eux-mêmes.
Ce n´est pas qu´on soit feignant par ici
Mais la terre est basse dans notre Midi.

Le soir de mes noces avec Marianne
Quand on s´est trouvé tout déshabillés
En sentant frémir son beau corps de braise
Je me suis pensé : "Je vais l´embrasser"

Aujourd´hui peut-être, ou alors demain.
Moi les émotions, boudiou, ça me rend tout blême.
Je l´embrasserai... té : après-demain
Et si je peux pas l´embrasser moi-même…
Mais soudain ça leur a pris au petit matin.
Ils se sont déchaînés. Chez eux quand on n’aime pas
On se retrouve tout surpris avec pleins de **petits … !

A vouloir jouer le Ravi,

Nous sommes les cocus dans notre Midi...!

* C’est pour la rime, mais si tu veux faire le boulot, c’est comme tu le sens… !

** Pour ceux qui ne connaissent pas la chanson, hélas, ce ne sont pas des cochons, quoique…!

 °: Achtung, pas d'amalgame, comme dans les zoos, il est interdit de nourrir les animaux (alors, Hein! Pas de bananes...!).

rac

(Caricature RIZ)

 

Posté par grainsdesel à 17:21 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 8 janvier 2015

I Télé n’est pas Charlie… !

itélé

Comment cette chaîne ose dire ou écrire :

« On est tous Charlie »… ?

Leurs responsables et leurs journalistes ont décidemment la mémoire courte.

 Ce sont les mêmes qui sous la pression d’une gauche bien pensante, avec leurs BOBOS: les Balasko, Benguigui, Attal, Boujenah etc (voir les signataires sur le Web), ont exigé le renvoi de Zemmour. Ce sont ces gens-là, donneurs de leçon, qui versent des larmes de crocodiles sur la tuerie de Charlie Hebdo. N’ont-ils pas à leur manière rouvert la voie aux censeurs, certes pas comme l’ont fait les tueurs de Charlie Hebdo.  La liberté de Zemmour, n’était-elle pas notre liberté à tous ? Ils reprochent aux fous de Dieu intégristes d’avoir commis ces atrocités, d’avoir voulu porter atteinte à la liberté de la presse. Ils ont raison, mais n’ont-ils pas à un degré moindre agit de même avec Zemmour… ?

zemmour-censuré

Petit rappel des faits pour ceux qui ont une mémoire sélective.

C’est sur la base d’un dossier mensonger, monté (involontairement ou pas) par un journaliste italien, qu’a été lancée une campagne demandant explicitement aux médias employant Zemmour de le licencier.  Ce n’est pas pour ce qu’il a dit ou écrit qu’on a voulu le bâillonner, mais pour ce qu’on lui fait dire.

liberteexpression

Rappelons que des millions de Français se reconnaissaient dans les thèses exprimées par Eric Zemmour et que des millions d’autres, sans être d’accord avec lui, souhaitaient qu’il puisse s’exprimer librement. Il n’est qu’à regarder les images de tous ces gens descendus hier, spontanément dans la rue (exprimer leur soutien aux victimes de la tuerie, morts pour leurs conceptions de la liberté d’expression), demander que cette liberté d’expression, témoignage de notre démocratie,

souch

(Caricature Souch)

 soit préservée face à l’obscurantisme de tous bords. Quand des puissances politiques, médiatiques et économiques se coalisent pour exclure du débat public une partie des électeurs-téléspectateurs, c’est la démocratie qui est en jeu. Avec un retour en arrière :

« Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans… ! »

censure

Qu’ils soient de gauche ou de droite, « mariage pour tous » ou « manif pour tous », adversaires ou partisans d’Eric Zemmour, ceux qui chérissent la liberté d’expression doivent savoir, après son limogeage par iTélé, que la liberté de penser et d’écrire, a recommencé à être menacée… ! Dénonçons de toutes nos forces ceux qui de la langue de bois en font une oeuvre contemporaine...!

 

Posté par grainsdesel à 16:35 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 7 janvier 2015

Sans paroles, enfin presque...?

Ygreck(Caricature Ygreck)

Et nous ne sommes qu'au début de 2015...!

na(Caricature Na (BFM TV)

Ne trouvant pas mes mots, devant cette saloperie, je m'abstiendrai (pour le moment de m'exprimer, ce sera à l'aide de confrères des journalistes tués que je le ferai. J'ai toutefois une pensée pour Itélé qui a licencié ZEMMOUR, aujourd'hui, ils feraient mieux de faire profil bas...!

Posté par grainsdesel à 16:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

Clin d’œil à (Incognito), une amie (virtuelle, hélas) qui se reconnaîtra… !

 

renard

(Un de ses nombreux « bricolages »)

J’ai profité d’une partie de la nuit (insomnie) pour dévorer (le mot est faible) le livre de Céline Rabatel  professeure  des  écoles, à la retraite qui a publié ses expériences d’une longue vie d’enseignante, consacrée à l’éveil des enfants dans un livre : Je pose mon cartable... et je retiens tout.

 

index

« À quoi rêve un professeur ?

  Que tous ses élèves soient heureux et réussissent, bien sûr. Ce fut la quête incessante de l'auteur qui relate comment un pari, défi à elle-même d'abord, l'amènerait à faire créer à ses élèves, chaque année, une chanson, une pièce de théâtre, un conte...L'auteur se souvient de certains enfants qui l'ont marquée... elle les raconte...Pour elle, la réussite de tous est non seulement possible, évidente mais elle est impérative car les relations sociales futures en dépendent.

 

caricature-ecole-

(Caricature GAnan...?)

Qui détient la clé ? Les enfants ? Les enseignants ? Les parents ? Les responsables supérieurs de l'école ? L'auteur donne son point de vue... le point de vue d'une personne passionnée ».

 

notes

(Caricature Chaunu)

Une grande Dame, qui souvent  non comprise de sa hiérarchie, de certains parents, a tenu bon et su donner le meilleur d’elle-même avec pour unique but : l’épanouissement de l’enfant. Métier bien difficile… !

 

3119144484

Emmanuelle, demain sans doute, si tu lis ce court billet, ne pouvant te l'offrir, procure-toi ce bijou, je suis certain que tu t’y reconnaitras.

Je ne résiste pas à vous recommander un autre livre de Patrice Romain, qui à sa manière, collationne les petits bijoux sous la forme de perles des parents… !

 

excuses

 

Pour vous donner envie de lire ces mots d’excuses, j'ai trouvé ce montage.

Posté par grainsdesel à 14:33 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,