samedi 17 août 2013

Le château féodal de Bressieux, en Isère

Panorama 4

 

(Cliquez sur les photos pour agrandissement)

Campé sur une hauteur, le château féodal de Bressieux témoigne encore par ses ruines majestueuses en brique roses, du rôle militaire qu’il a joué au Moyen Âge. De la forteresse, édifiée dans la seconde moitié du XIIIe siècle, subsistent dans un bon état de conservation les tours portières

 

DSC07128

 

et le haut donjon cylindrique.

 

DSC07134

 

Apparue aux alentours de l’an Mil, la seigneurie de Bressieux est l’une des plus anciennes et des plus puissantes du Dauphiné. Des croisades aux guerres de religion en passant par les guerres d’Italie, les seigneurs de Bressieux s’illustrèrent comme les alliés des dauphins et des rois de France.

 

DSC07166

 

Maîtres incontestés sur leurs terres, ils y rendirent la justice, accordèrent des privilèges et reçurent des doléances de la part des communautés villageoises. Les seigneurs de Bressieux portent le titre de baron jusqu’à ce que Louis XIII érige leur prestigieuse baronnie au rang de marquisat en 1612.

 

DSC07131

 

Les armoiries sculptées au dessus de l’entrée du château avec au centre, les armoiries des familles de Bressieux, Grolée et Mévouillon sont supportées par deux licornes. Elles sont surmontées du heaume de grand baron primitif et d’une tête de lion, symbole de puissance, d’où part un lambrequin. Les cordons du bas évoquent un signe de veuvage. Un petit musée, situé à proximité de la tour « Rambaud »,

 

DSC07118

 

vestige de l’ancien rempart de la ville, retrace l’occupation humaine de Bressieux de la préhistoire jusqu’à l’époque moderne. Une maquette montre la forteresse de briques à l’époque de sa construction.

 

DSC07154

 

 Le mobilier archéologique retrace la vie du château, les objets de la cuisine,

 

DSC07155

 

blasons etc.)

 

DSC07160

 

***

 

DSC07161

 

Dans l’église un tableau de la fin du XIème siècle représentant une allégorie de « l’église enchainée »

 

DSC07111

 

 et un autre du XVIIème qui constituait vraisemblablement la partie centrale d’un retable,

 

DSC07110

 

montre la vierge entourée de St Michel et de St Roch (saints protecteurs de l’église).

Je vous invite à une visite plus complète avec ce montage vidéos-photos.

 

Posté par grainsdesel à 10:38 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


mercredi 31 juillet 2013

Fresques de l’Église de St Paul D’izeaux (Isère)… !

 

DSC07030

Cette église aurait été une dépendance de l’abbaye de Saint-Paul fondée en 1117. D’origine médiévale, elle a été fortement reprise au XVIIe, puis au XIXe siècle. Elle conserve néanmoins quelques vestiges romans, notamment l’abside aujourd’hui totalement englobée dans un chevet plat dont on perçoit encore une baie en plein-cintre.

 

DSC07014

 

Blotti entre Parménie et le Camp de César, le village de Saint-Paul-d’Izeaux en Isère était dénommé Bellevue sous la révolution française de 1789, pour son panorama sur la plaine de la Bièvre, et conformément à l’usage de cette époque où l’on supprimait les saints patrons. Depuis quelques années, son église peut en effet satisfaire la curiosité du pèlerin.

 

DSC07015

 

En 1989, divers travaux extérieurs ont été exécutés dans le but de dissocier artificiellement l’église de la mairie attenante (aménagée dans l’ancien presbytère, ce dernier adossé à l’église autour de 1600). En 1993, l’association de sauvegarde du patrimoine local, avec l’aide de la municipalité et du Conseil général de l’Isère, entreprit la restauration intérieure.

 

DSC07005

 

 La peinture du chœur (datant de 1907, signée de L.Guinhald)  et les peintures au pochoir de la nef (datant de 1920, signées de C.Villot, décorateur à Grenoble) étaient noircies et craquelées. Sur les conseils de M Boubert, architecte des Bâtiments de France, on confia les travaux à M Prieur, artiste-peintre fresquiste. Par l’heureux concours de saignées réalisées par l’électricien, l’artiste aperçut divers tons dans l’épaisseur des badigeons, sur l’intrados de l’arc triomphal. Il en discerna six, vraisemblablement un par génération, pour finalement découvrir des fresques datées par la suite du début du XVIIème siècle.

 

DSC07006

 

Le dégagement des peintures à l’huile fut décidé et effectué centimètre par centimètre avec la panne d’un marteau d’horloger. Le risque d’une telle décision fut récompensé par la découverte d’un ensemble harmonieux de personnages. Attribuable à François Chambon (peintre local de Pont-de-Beauvoisin),

il représente Saint-Paul

 

DSC07019

 

flanqué de quatre anges

 

DSC07016

 

avec, en dessus, Dieu le Père bénissant et tenant le globe.

 

DSC07027

 

L’église comporte également une borne romaine milliaire qui sert de support au bénitier.

 

DSC07020

 

Sur laquelle figure l’inscription :

IMP CAES
 FL   VAL
CONSTANTINO
P   F
AVG

(IMPERATORI CAESARI
FLAVIO VALERIO
CONSTANTINO
PIO  FELICI
AUGUSTO)

"À l'empereur César
Flavius Valerius
Constantin,
Pieux, heureux",
Auguste

 

Sources : Françoise Dye et  Patrimoine en Isère