jeudi 14 juin 2012

Les Maîtres du Désordre, au Musée du Quai Branly.

 

DSC03218

Lors de mon dernier séjour à Paris, j’ai visité l’exposition « Les Maîtres du Désordre ». Cette exposition met en scène des objets, des représentations issus des grandes collections anthropologiques,

 

DSC03229

mais aussi des œuvres d’artistes modernes

DSC03240

et des installations contemporaines.

DSC03233

L’exposition s’organise autour de trois grandes sections : le désordre du monde, la maîtrise du désordre et la catharsis.

quai-branly

Dès l’entrée, Outgrowth, oeuvre de Thomas Hirschhorn,

DSC03215

donne, avec ces globes terrestres tuméfiés, un aperçu des désordres du monde.

Dans de nombreuses cultures, des traditions mettent en scène des forces contraires qui se disputent le monde en un combat nécessaire et sans fin. Tout ordre, y compris l’ordre divin,

DSC03216

est fondamentalement imparfait, limité, menacé d’implosion.

Une grande sculpture en verre,

DSC03227

entrelacs de fioles géantes de parfums, odeurs de différentes substances (alcool, cocaïne, herbe, opium...) toutes responsables d'un état de dépendance chez l'homme, invitera le visiteur dans un « Jardin d’addiction », des artistes Berdaguer et Péjus.

Dans notre monde profane, les nouveaux « maîtres du désordre » sont des acteurs ou artistes qui mettent en désordre les conventions qui nous entourent.

DSC03237

L’espace consacré à ce thème est confié à l’artiste Arnaud Labelle-Rojoux pour l’organisation et la conception d’un désordre par différentes installations d’artistes contemporains.

 

DSC03245

 Cette installation prendra la forme d’un char de carnaval, rassemblant la « confrérie » des artistes qui raillent la société.

DSC03241

Et comme le dit Ben : « Pas d’Art sans désordre ».

Je vous invite à visionner ce montage vidéos-photos afin de remettre un peu d’ordre dans mon billet… !

Posté par grainsdesel à 15:12 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


mercredi 6 juin 2012

Exposition Cristobal Balenciaga, aux Docks… !

 DSC02947

 En hommage au maître de la couture (1895-1972) et à l’occasion du 40e anniversaire de sa disparition, le musée Galliera

 DSC01308

(en travaux) dévoile aux Docks (cité de la mode et du design) avec le soutien de la Maison Balenciaga, une collection de mode

DSC02952

 passionnément assemblée par le couturier et généreusement d onnée par sa famille au musée

 DSC02948

L’influence stylistique du 19ème siècle est manifeste.

DSC02956

Tout est den telle noire, broderies,

 DSC02946

perles fines, rubans de soie

 DSC02954

. Finesse et bon goût.

 DSC02960

Avant de vous inviter à visionner un montage vidéos-photos de cette exposition, j’espère que « Chris » trouvera un modèle à son goût, vu que le noir lui va si bien… !

Posté par grainsdesel à 12:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mercredi 23 mai 2012

La nuit des musées aux Arts Décoratifs de Paris… !

 2

Dans le cadre de « La nuit des musées 2012 », sur une proposition de Nicoletta Morozzi, les Arts Décoratifs ont reçu la "Family Dress"

  1

 Il s'agit d'un costume endossable par 21 personnes, exposé dans la nef et porté à tour de rôle par les visiteurs.

 3

"La maille ou comment ressentir le temps qui passe grâce au fil".

Concept qui a séduit de nombreux visiteurs qui n’ont eu qu’à se déshabiller

 4

Certes je n’ai pas assisté à des effeuillages complets, la plupart des dames ne voulant point concurrencer le musée du Louvre.

 5

Le temps un peu maussade avait découragé les amatrices du shopping à flâner dans l’avenue Montaigne

 6

Où elles avaient l’embarras du choix, sous réserve d’avoir un sac avec une bonne carte de crédit… !

 7

Un petit échantillon, afin d’affiner votre choix entre les tailleurs, les robes, les sacs, les chaussures etc… !

 8

***

 9

***

 10

***

 11

***

 12

***

 13

***

 14

***

 15

***

 16

***

  17

***

 18

***

 19

Sans oublier la mode des enfants,

 19a

***

 19b

Elles n’avaient pas assisté à la préparation d’un catalogue Place de la Concorde,

 20

***

 21

Ou à cet autre Place des Vosges

 22

Et pas moins à celui du bord de Seine

 23

Ou à l’exposition de Balenciaga, aux Docks

 24

***

 25

***

 26

Pourtant, elles pouvaient choisir parmi les modèles «Comme des garçons », exposés aux Docks.

 27

Il faut dire que le lèche vitrine,

 28

Peut parfois être tuant… !

 29

Retour avec cette vidéo à ce défilé de la nuit des musées.

Posté par grainsdesel à 17:52 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 13 mai 2012

Paris oblige… !

 20

(Cliquer sur les photos pour agrandir)

Je laisse mon blog sous la surveillance de mes amis et de mes chats, j’ai rejoins Paris pour une dizaine de jours.

 21

Si vous ne m’avez pas repéré sur la première photo, je vous invite à aller au Louvre,

 22

Ou au Grand Palais.

 23

Sans oublier les *églises, il y a toujours de magnifiques concerts.

 24

Vous pourrez me rencontrer dans les allées du *cimetière du Père Lachaise.

 25

Le soir sur le Pont des Arts.

Je ne manquerai pas à mon retour, de vous faire partager mes découvertes et mes passions.

 26

A condition de ne point m’endormir comme cette touriste… !

* Une ancienne amie musulmane m’a conseillé de retourner dans mes églises et mes cimetières, ce n’est point pour lui faire plaisir que je m’y rendrai. Par contre vous n’avez aucune chance de me voir à la mosquée, j’ai  trop peur de choper le virus salafiste.

Je n’ai jamais mis les pieds place du colonel Fabien, mais je pense que si je passe dans les environs, je ferai un détour pour avec un peu de chance tirer le portrait de mon ennemi N1 le Général Mélenchovich… !

Posté par grainsdesel à 00:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 21 juin 2011

Le musée Nissim de Camondo, 1ère partie… !

 1

 Grande famille de juifs séfarades les Camondo fondèrent à Constantinople au début du XIXe siècle ce qui devint l’une des plus importantes banques de l’Empire Ottoman. Sous le Second  Empire, les deux frères Abraham-Béhor et Nissim s’installèrent dans deux hôtels particuliers mitoyens construits en bordure du parc Monceau.

 DSC08007

Le Vestibule

 DSC07987

D’entrée on imagine ce qui attend le visiteur en pénétrant dans ce vaste vestibule.

On y trouve un bureau plat, plaqué d’acajou, vers 1780, estampille de Jean-Henri Riesener.

Une paire de consoles, vers 1730, en bois sculpté et doré, à décor de coquilles et rocailles.

La galerie du rez-de-chaussée, agrandit ce vestibule et donne accès à la cuisine, la laverie, la salle des gens et l’office du chef ; j’y reviendrai en fin de billet.

On y trouve :

 DSC07984

Une imposante fontaine en marbre rouge royal et plomb doré, vers 1750 ; en face (visible dans la glace) une grande grille ouvrant sur un passage couvert entre le bâtiment et la cour permettant de descendre de voiture à l’abri des intempéries.

 DSC07979

Un régulateur (horloge au sol, en gaine), acajou et bronze doré, vers 1780.

Deux grandes compositions décoratives par Hubert Robert, vers 1780 ; paysage au moulin et paysage montagneux (à gauche du régulateur).

Le grand escalier

 DSC07986

Une magnifique rampe en fer forgé nous emmène sur un palier intermédiaire, de part et d’autre,

 DSC07988

 une paire d’encoignures à panneaux de laque du Japon, vers 1750, attribuée à Bernard Van Risen Burgh (BVRB)

 DSC07989

Une chancellerie, tapisserie tissée à la manufacture des Gobelins vers 1680 pour le chancelier Le Tellier et modifiée vers 1720 pour le chancelier d’Argenson dont elle porte les armes.

Appartements de réception.

(Rez-de-chaussée haut)

Le grand bureau

 DSC07991

Six tapisseries, représentant des fables de La Fontaine, d’après Jean Baptiste Oudry, sont encadrées par une boiserie en chêne sculpté. Tissées à Aubusson vers 1775-1780 elles proviennent du collège de Sorèze (Tarn)

 DSC07990

Devant la cheminée :

Paire de sièges bas, dits « voyeuses » où l’on pouvait s’agenouiller auprès de tables de jeu. (Proviennent du salon turc de Madame Elisabeth à Montreuil, 1789, estampille de Claude Sené.

De part et d’autre de la cheminée :

Paire de bas d’armoire, vers 1775-1780, estampille de Jean-François Leleu.

A droite :

Table ovale en chiffonnière, vers 1775-1780, estampille de Charles Topino.

A côté du paravent, sur une table, un rare coffret à bijoux attribué à David Roentgen, vers 1775-1780.

Le grand salon

 Panorama_18

Pièce en angle sur le jardin, la boiserie blanc et or provient du salon de compagnie du comte de Menou au 11, rue Royale à Paris, vers 1782-1785.

 DSC07995

En entrant, à gauche :

Commode à rideaux, vers 1770-1775, estampille de Jean-Henri Riesener.

Au dessus :

Portrait de Geneviève –Sophie Le Couteulx du Molay, 1788, par Elisabeth Louise Vigée-Lebrun.

 DSC07996

Au centre de la pièce :

 Tapis de la Manufacture de la Savonnerie, livré en 1678, pour la grande galerie du Louvre.

Guéridon en bronze ciselé et doré, plateau en marbre sarrancolin, socle en bois d’amboine, fin du XVIIIe siècle. Sur celui-ci, une bouteille « meiping » en bronze doré et laqué, Japon ? époque Edô, début XVIIIe ; a appartenu à Madame de Pompadour. Monture en bronze doré par François Rémond, vers 1783.

Ensemble de sièges en noyer sculpté et doré, couvert en tapisserie d’Aubusson, vers 1780-1785. Estampille de Georges Jacob.

 DSC07994

A droite :

Paravent de la Manufacture de la Savonnerie, d’après un modèle de François Desportes, vers 1735-1740.

De part et d’autre de la cheminée :

Paire de bas d’armoire plaqués d’ébène et de laque du Japon, vers 1780, estampille d’Adam Weisweiler.

Sur ces meubles :

Paire de vases couverts en bois pétrifié, à monture en bronze doré et ciselé, vers 1780 ; ces vases ornèrent les cabinets intérieurs de la reine Marie Antoinette à Versailles.

Au dessus :

Deux portraits par François Hubert: Petit timbalier du royal cavalerie et Petit page du Prince de Condé faisant faire l’exercice à un singe, 1789.

 DSC08058

Plus avant, deux meubles rares ornés de plaques de porcelaine tendre de Sèvres :

Table à gradin dite « bonheur du jour », vers 1766, estampille de Martin Carlin.

Table ronde en cabaret, vers 1775, attribuée à Martin Carlin.

Le salon des Huet

 DSC08001

Salon en rotonde, au centre de l’hôtel, appelé salon des Huet, en raison des panneaux peints de Jean Baptiste Huet,  insérés dans la boiserie et représentant des scènes pastorales.

Un tapis de la Manufacture de la Savonnerie, vers 1740. En son centre un écusson aux armes de France portait des fleurs de lys qui ont été supprimées sous la Révolution.

Paire de consoles, en bronze argenté et doré, plateau en marbre vert d’Egypte, modèle choisi en 1766 par l’architecte Victor louis pour le château de Varsovie.

 DSC08002

Bureau à cylindre, vers 1760, estampille de Jean François Oboen qui mit au point ce type de meuble dont le plus célèbre est le bureau de Louis XV à Versailles.

 DSC08004

Ensemble de sièges en noyer et hêtre sculpté et doré, vers 1780, estampille de Jean Baptiste Claude Sené. La garniture des fauteuils peut être changée selon les saisons.

Sur la console : les enfants de Murat, roi de Naples, vers 1810, huile sur marbre par Jean Baptiste Isabey.

La salle à manger

 Panorama_20

A droite en entrant :

Meuble de service à roulettes appelé rafraîchissoir, vers 1770, estampille de Joseph Canabas.

 DSC08006

Paire de tables servantes, vers 1785-1790, estampille d’Adam Weisweiler. L’entretoise supporte un vase de forme antique en bronze patiné.

 DSC08010

Grande table à allonges « à l’italienne », en chêne plaqué d’acajou, vers 1775-1785.

Sur la grande table et les dessertes :

Une terrine, deux pots à oille (« oille » sorte de pot au feu) et quatre seaux à rafraîchir, 1770-1771. Exécutés par Jacques Nicolas Roettiers.

Ces pièces d’orfèvrerie font partie d’un service de table commandé par Catherine II de Russie pour son favori le prince Grégoire Orloff.

 DSC08013

Buste de Négresse en bronze fondu et ciselé d’après Jean Antoine Houdon. L’inscription sur le piédouche célèbre l’abolition de l’esclavage décrété par la Convention le 4 février 1794.

Cabinet des porcelaines

 DSC08012

Pièces provenant de deux services de porcelaine de la Manufacture de Sèvres dits « service Buffon ». Les illustrations de l’ouvrage du comte de Buffon, « l’histoire naturelle des oiseaux » publié vers 1770  ont servi de modèles pour orner ces services.

Référence : Plaquette info du Musée.

A suivre

Posté par grainsdesel à 12:28 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,