dimanche 10 septembre 2006

C’est reparti comme en 4O !

chasseur

C’est reparti comme en 4O !

La seule différence c’est que nos exterminateurs n’ont pas la fleur au fusil !

Tôt, ce matin, les premiers coups de feu m’ont sorti de mes rêves, où tout le monde est beau et gentil.

Il va y avoir du faisan d’élevage au menu !

Ces jours-ci sur une radio, une « DIANE chasseresse »

troph_e

à la question :

- Mais Madame, vous tuez ?

Répondit de sang froid (enfin, c’est nous les protecteurs de la Nature, qui avons eu froid dans le dos !)

- Mais Monsieur, nous mettons au monde des enfants pour qu’ils meurent !

Le journaliste ne releva pas cette ineptie (pour ne pas dire plus et être vulgaire).

Ben voyons, d’ici que cette « dame », (désolé, mais je la trouve tellement petite d’esprit que je ne pouvais manifestement pas écrire «dame»)

Logo3

en cas de pénurie de gibier, propose de lâcher nos chers Chérubins dans la Nature pour assouvir ses fantasmes !

Madame FALCOCHE, si je savais où vous allez chasser, je crois que je me laisserai tenter pour prendre un permis de chasse à la journée. Une erreur de tir est si vite arrivée,

accident

d’autant que je n’ai plus tiré depuis l’Armée !

L’espoir fait vivre ; j’attends les résultats de ces tableaux de chasse programmés.

Ce n’est pas de savoir si le gibier était là, mais de savourer combien de ces fous et folles de la gâchette seront rentrés en ambulance ou en corbillard !

Et si un jour les lapins avaient des fusils!

lapin_fusil_jpg

A ceux qui pourraient me reprocher que mes derniers articles humoristiques ne volent pas haut (surtout quand ils se situent au niveau de la ceinture), je leur dirai qu’il m’arrive aussi d’être sérieux et de râler !

Vous êtes prévenus ; je suis un SURICATE grincheux !

P.S: Une dernière pour la route, à la gloire de l'intelligence de ces protecteurs de la NATURE!

chas

Posté par grainsdesel à 10:59 - - Commentaires [15] - Permalien [#]


samedi 9 septembre 2006

Enquête sur le comportement de l’homme en privé !

N’ayant pas envie de râler tous les jours, j’en profite pour me moquer un petit peu de nos manies !

Parfois, nous les hommes, nous avons un comportement « Macho », et le petit bout en plus,

fount_mannekenpis

nous fait réagir en être supérieur à la femme.

Les blondes en savent quelque chose !

Pour changer, je vous propose une enquête sur les différentes façon de l’utilisation du fameux bout en privé !

De quel type êtes-vous ?

Type social : Rejoint ses amis pour pisser, qu’il ait envie ou non, dit que cela ne coûte rien et que ça fait plaisir.

Type timide : Ne peut pisser quand on le regarde, prétend qu'il a pissé et revient plus tard.

Type nerveux : N’arrive pas à trouver sa braguette, se fâche et arrache ses boutons.

Type bruyant : Siffle et chantonne en pissant, parle très fort en le secouant.

Type tout-fou : Pisse dans la jambe de son pantalon, sur ses souliers, part la braguette ouverte, arrange ses bouboules dehors.

Type adroit : Pisse sans tenir son ustensile en main ! Ajuste sa cravate tout en fonctionnant.

Pinkeln_im_sitzen

Type distrait : Ouvre son gilet, sort sa cravate et pisse dans son pantalon.

Type enfantin : Regarde le fond de l’urinoir pour admirer les bulles.

un_petit_effort

Type vaniteux : Ouvre cinq boutons alors que deux suffisent largement.

Type brutal : Tape son ustensile sur le bord de l’urinoir pour en faire tomber les dernières gouttes.

Type frivole : S’amuse à pisser à contretemps, en bas, en travers, essaie de pisser sur les mouches.

pipi

Type curieux : Fait chaque fois une inspection minutieuse de son instrument en fonctionnement.

Type grognon : Reste là un certain temps, commence à maugréer, pète, essaie de pisser, n’y parvient pas, pète encore et s’en va en bougonnant.

Toiletten

Type soupçonneux : Pète silencieusement, renifle l’air et regarde son voisin comme pour l’accuser.

Type gai : Raconte des blagues en pissant, rit sans arrêt tout en secouant son ustensile comme une sonnette.

Type j’en foutre : L’urinoir étant complet, pisse à côté sans se biler.

pan20

Type dormeur : Agite son instrument pour le réveiller, mais n’y parvient pas.

tournesol

Type aristocrate : Le tire avec un pince à sucre.

P.S : Si aucun type ne correspond au vôtre ; n’hésitez pas à consulter un gynécologue, qui sera en mesure de vous dire si vous devez vous faire appeler Mademoiselle ou Madame !

P.S au P.S: J'ajoute: Si vous râlez, je râle plus fort que vous!

oh_

Posté par grainsdesel à 15:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 8 septembre 2006

Consignes à ceux qui n’ont rien à faire !

brown_work

Les vacances pour beaucoup d’entre-vous sont terminées et vous êtes débordés !

Si tel n’était pas le cas, quelques conseils pour ne rien changer !

travail

Ne pas l’avouer.

quel_20est_20votre_20travail

Attendre sans impatience un ordre de travail, ne pas le provoquer.

Ne pas emmerder ceux qui travaillent effectivement, ne pas les jalouser surtout.

Adopter une position de repos donnant à s’y méprendre une impression de travail.

Semaine_travail

Rester décontracté et supporter sans fatigue apparente toute inactivité aussi longue soit-elle.

Aimer le travail bien fait, et pour cela ne pas hésiter à le laisser faire par des camarades plus qualifiés.

travail_bien_fait

On peut aimer le travail et lui préférer le repos ; si certains ne savent pas travailler, d’autres ne savent pas rester sans rien faire.

DesertIsland

Ne souffrir d’aucun complexe lors de la réception de sa fiche de paie après un mois de travail.

Il y a beaucoup plus d’accident de travail que d’accidents de repos.

Accident_du_travail

Le travail use, le repos rarement ; économisons-nous.

repos

Posté par grainsdesel à 18:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

jeudi 7 septembre 2006

Comment on transmet un ordre dans l’armée !

romain1

Le capitaine à l’adjudant :

capitaine

« Comme vous devez le savoir, il y aura demain une éclipse de soleil, ce qui n’arrive pas tous les jours. Vous ferez partir les hommes à 5 heures, en tenue de campagne, pour le terrain de manœuvre. Ils pourront y voir le phénomène et je leur donnerai les explications nécessaires. S’il pleut, il n’y aura rien à voir, dans ce cas, laisser les hommes à la chambre ».

L’adjudant au sergent de semaine :

adjudant

« Sur ordre du capitaine, demain à 5 heures, il y aura une éclipse du soleil en tenue de campagne ; le capitaine donnera au terrain de manœuvres les explications nécessaires, ce qui n’arrive pas tous les jours ; s’il pleut, il n’y aura rien à voir ; mais alors ce phénomène aura lieu en chambre ».

Le sergent de semaine au caporal de semaine :

« Sur ordre du capitaine, à 5 heures du matin, ouverture de l’éclipse du soleil au terrain de manœuvres. Les hommes en tenue de campagne ; le capitaine donnera les explications sur ce rare phénomène dans la chambre, si parfois il pleuvait, ce qui n’arrive pas tous les jours ».

Le caporal de semaine au militaire de faction :

« Demain  le capitaine à 5 heures fera éclipser le soleil en tenue de campagne avec les explications nécessaires sur le terrain de manœuvres ; si parfois il pleuvait, ce rare phénomène aurait lieu en chambre, ce qui n’arrive pas tous les jours ».

Les militaires entre eux :

soldats

« Demain très tôt, à 5 heures du matin, le soleil au terrain de manœuvres fera éclipser le capitaine en chambre. Si parfois il pleuvait, ce rare phénomène aurait lieu en tenue de campagne, ce qui n’arrive pas tous les jours ».

Ce qu'il risque de se passer quand un ordre est déformé:

c_est_un_ordre_

Comme quoi, un ordre doit être compris avant de l’exécuter ; au pire attendre le contrordre avant exécution !

Rassurez-vous il n'y a pas qu'à l'armèe qu'on reçoit des ordres!

executer_les_ordres

Posté par grainsdesel à 17:09 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

mercredi 6 septembre 2006

J’en ai plein les c……s !

attention

Aujourd’hui, j’ai envie de râler.

Il y a des jours où j’en ai plein les c……s.

Par ordre alphabétique :

Des aficionados et leurs loisirs sanguinaires.

Des appels phares pour signaler la police.

Des assassins en puissance au volant de leur voiture défouloir.

Des automobilistes qui ne respectent pas les places réservées «handicapé».

Des casseurs.

Des chasseurs.

Des démarcheurs commerciaux.

Des emmerdeurs.

Des exploiteurs de la misère.

Des faux-culs.

Des fonctionnaires bougons.

Des fumeurs qui ne respectent pas les interdictions de fumer.

Des grèves.

Des homophobes.

Des intégristes de toutes religions.

Des mobylettes pétaradantes.

Des pédophiles.

Des politiques arrivistes.

Des politiques véreux.

Des pollueurs.

Des pompes funèbres exploitant un max les familles.

Des prix erronés dans les magasins.

Des promesses électorales non tenues.

Des publicités.

Des sectes.

Des va-t-en guerres.

Etc. 

P.S : J’en ai aussi plein les c……s

Plein_les

de mon fichu caractère !

Posté par grainsdesel à 11:26 - - Commentaires [11] - Permalien [#]


lundi 4 septembre 2006

La grammaire de la vie !

Je vous livre ce cours de grammaire, découvert dans le Journal Amusant, sous la «  plume d’oie ? » d’un certain Lhomond.

Grammatica

Qu’est-ce que la Grammaire de la vie ?

"La Grammaire de la vie est l’art de se donner toutes les satisfactions possibles et imaginables.

Lettres de la vie

Les lettres n’ont jamais servi qu’aux

Mots de la vie

mots

Les mots de la vie sont nombreux. Il est difficile de les décliner.

Bases de la Grammaire de la vie :

Pronom, verbe, substantif

Pronom

Le pronom de la vie est : Je-Moi. Il n’y en a pas d’autre.

Verbe

verbe

La vie repose sur ce verbe unique : Avoir

Lequel aboutit immédiatement au verbe : Etre, et selon certains auteurs à …..Aimer.

N.B : Contradictoirement avec les grammairiens les plus autorisés, nous donnons la priorité au verbe « Avoir », parce qu’en effet celui-là est le premier entre tous (primus inter pares !), le verbe des verbes (verbum verborum !). Sans lui on n’est rien ou plutôt on n’est pas. Tandis qu’avec lui on arrive aisément à « être … » et à « aimer (se faire) ».

Le verbe avoir est donc, comme on le voit, la clef de voûte du souterrain humain, ou plutôt le passe-partout de la vie.

Aussi est-ce celui-là que tous les sujets ambitionnent.

L’article

L’article de la vie… ce n’est pas moi qui le ferai.

Qu’on suppose donc qu’il est élidé.

Le substantif

Le substantif de la vie, c’est l’argent. Inutile d’insister.

La phrase

Mettez le pronom de la vie « Je » d’accord avec le verbe des verbes « Avoir », puis ensuite tâchez d’y joindre le substantif sus énoncé… et vous aurez là une phrase complète.

La syntaxe

Le mot « syntaxe » signifie arrangement. La syntaxe est donc dans la présente grammaire la partie qui traite de la meilleure façon d’arranger son existence…de tourner les principes, les lois générales et particulières qu’on doit observer, afin de rendre sa vie sinon correcte, pure, du moins commode.

Ainsi, un exemple :

conjugaisoni

La plupart, n’étant pas à même de pénétrer la conjugaison du verbe des verbes «Avoir», ont imaginés un moyen dont il nous a été donné maintes fois d’apprécier l’efficacité.

Ce moyen, le voici. D’abord de l’audace, beaucoup d’audace, et remplacer le verbe des verbes par celui-ci : «Paraître».

Le moyen est aisé, la réussite certaine. Telle est « la syntaxe de la vie ».

Observations générales :

dictee

Analyse de la vie : S’en bien garder !

Conjonctions : Il y en a de dangereuses !

Principes : S’en défaire vivement !

Propositions : Euh ! Euh !... s’en méfier !

Formation du pluriel : Nous fait faire bien des folies !

Enfin ne dites pas :

Je n’ai pas le sou….veux-tu me prêter deux louis ? Mais dites : Ah ! Mon cher ! J’ai perdu cent louis hier au club…Passe-m’en donc dix jusqu’à ce que j’aille chez mon banquier.

Mon oncle. Mais dites : Ce noble vieillard qui m’a fait son légataire universel.

Je vous aime, Madame ! Mais dites : Tout ce que je possède est à vos pieds, Madame !

Ma femme. Mais dites : Notre femme.

Etc, etc… L’expérience est le meilleur guide en pareille matière."

grammaire

Maintenant, je suis sûr que vous voyez la grammaire d’un autre œil !

Posté par grainsdesel à 19:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

dimanche 3 septembre 2006

J’ai envie de tirer avec du gros sel !

humourvert

L’été touche à sa fin, il est loin le temps des cerises où le seul risque était de recevoir un noyau !

Voilà le retour annoncé des fous de la gâchette ;

je_tire_plus_vite_

les Lucky Luke qui tirent plus vite que leur ombre sont lâchés.  Seule solution, ne plus bouger (de chez soi) ou éviter d’aller compter fleurette dans les fourrés.

Tu bouges, t’es mort !

Fini la tranquillité lors des promenades dans la nature, à moins de sortir en armure ou en char d’assaut pour éviter la mitraille.

Cocus s’abstenir, vous n’avez aucune chance de traverser un bois sans y laisser votre trophée !

Nouvelle période à vivre et à endurer avec :

►Atteintes aux personnes

- Psychologiques :

Il est parfois impossible dans une commune rurale de déclarer son hostilité à la chasse sans mettre en péril les relations de voisinage, et sans risquer certaines représailles à tous degrés de gravité.

- Physiques :

Des non chasseurs sont parfois involontairement blessés ou tués par des chasseurs !

Il arrive que des actes volontaires soient commis, du "passage à tabac" à "l’homicide".

►Conflits

Certains comportements arrogants ou agressifs de la part de chasseurs contribuent à jeter le discrédit sur le monde cynégétique et enveniment une situation déjà déplorable, par l’addition des griefs évoqués ici. (Poudre + alcool = Explosion)

Les lâchers d’animaux pour le plaisir de tuer,

brochette_de__

les pollutions génétiques que cela engendre, affaiblissant les souches sauvages, le refus de prendre en compte les périodes de reproduction et d’élevage des jeunes oiseaux,

canard_main

et d’autres pratiques obsolètes génèrent une totale réprobation.

De tels griefs exacerbent l’antagonisme entre chasseurs et non chasseurs.

Atteintes aux biens

- Publics :

Les dommages matériels subis par les panneaux routiers,

panneau_plomb_chasse

les fils téléphoniques etc.. nécessitent des réparations aux frais des contribuables.

La pollution au plomb et autres déchets laissés en pleine Nature.

cartouche_chasse_sol

- Privés :

Les dommages subis par des particuliers varient du bris de clôture au bris de fenêtre, de la perte d’animaux d’élevage (des pigeons voyageurs au cheval de course) à celle d’animaux de compagnie (chats et chiens) tués d’une décharge de fusil (il ne faut pas perdre la main !).

Les intrusions de chiens en action de chasse dans des propriétés privées non autorisées à la chasse provoquent aussi des destructions de plantations ou d’animaux domestiques.

Quant aux « cochongliers » résultant d’une politique cynégétique aberrante, ils sont responsables des dégâts que subissent par exemple, des éleveurs, des trufficulteurs, des producteurs de noix, et de simples particuliers.

battue_interdiction

Un conseil, si comme moi vous refusez de vous barricader chez-vous, sous prétexte qu’une minorité veut imposer ses coutumes moyenâgeuses, munissez vous d’éCHASSEs lors de vos promenades en forêt !

_cureuil

Elle n’est pas belle la Nature ?

Source : Ligue ROC pour la préservation de la faune sauvage et la défense des non chasseurs.

P.S : Toute ressemblance avec un ou des chasseurs serait volontaire !

Posté par grainsdesel à 14:42 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

samedi 2 septembre 2006

Que du Bonheur !

matador_infilzato

(Photo non contractuelle)

Hier, pour la lecture de mon premier blog, « on m’offre des fleurs ! » ; ce matin je vous fais partager la bonne nouvelle que je viens d’apprendre sur le Blog :( Le carnet taurin d'Olivier Deck ).

Bayonne, feria de l'Atlantique, 1er septembre. "On annonçait Denis Loré comme le meilleur lidiador français. Le premier Fraile n’a fait qu’une bouchée de notre orgueil national. 25 et 15 centimètres dans la cuisse. Le toro n’a pas attendu longtemps pour user du scalpel. Après un début de faena assez brusque, en lidiador puissant, Loré se plante et propose la main droite. Quatre passes et le voici acculé, bousculé, renversé, vilainement encorné. La cuisse est béante."

J’assume cette joie et tant pis pour sa famille ; j’en ai rien à f….e !

Posté par grainsdesel à 09:42 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

vendredi 1 septembre 2006

Quand passent les cigognes !

DSCN6300

Hier au soir, je me suis revu en Espagne où les cigognes ont jalonné une bonne partie de mon parcours vers Compostelle.

Une bonne trentaine d’entre-elles avaient décidé de faire une courte halte dans les environs.

DSCN6301

J’ai de suite pensé au film de Mikhail Kalatozov : « Quand passent les cigognes » qui, en 1958, a remporté la consécration suprême, la Palme d’Or.

Les photos ne sont pas terribles, mon appareil numérique n’ayant pas la possibilité de faire un super zoom, et vu l’heure avancée !

Bon voyage et revenez-nous vite : ça sent l’hiver et confidence pour confidence,

_t_

j’aime mieux 40° à l’ombre

hiver

que – 10 dans trois mois !

Posté par grainsdesel à 09:58 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

mercredi 30 août 2006

Chemin faisant, clopin-clopant vers Compostelle !

plaquecebreiro

Le 06 avril, je tournais le dos à la Porte d’Espagne et je laissais derrière moi l’enceinte fortifiée de Saint-Jean-Pied-de-Port.

003_porte_d_espagne

Pourquoi j’étais là, avec dés les premiers hectomètres effectués, la rude montée vers Honto et le franchissement des Pyrénées ?

009pyr_n_es

Le déclic, avec la petite graine qui doucement avait germée, avait eu lieu trois années plus tôt.

Au cours de l’été 2003, je m’étais rendu à Compostelle (en voiture), par le Camino del Norte, suivi d’un retour par le Camino Frances.

Ce voyage n’avait pas été planifié et je m’étais retrouvé à Compostelle sans but précis.

841

Tout le long de l’itinéraire, j’avais aperçu de nombreux marcheurs, qui au fil des rencontres étaient devenus des pèlerins.

Je m’étais dit : «ce doit être super de partir avec un sac pour viatique,

596

et de prendre le temps d’admirer la nature, tout en visitant les nombreuses églises ou monuments jalonnant le chemin ».

« Il n’y a que le premier pas qui coûte ». Ce vieux dicton, pour le randonneur au départ d’une pérégrination de plusieurs semaines, sur des chemins inconnus allait m’en révéler sa signification profonde.

Je n’arrivais pas encore à savoir quels avaient été, le ou les motifs déclenchants. Un challenge ?

Soif d’aventure, tentation de se surpasser, goût du risque, volonté de se prouver quelque chose, besoin de s’éloigner du quotidien, recherche de solitude, occasion de réfléchir, de se pencher sur le passé, de méditer, découverte de la richesse culturelle ?

Un seul dont j’étais sûr, le côté spirituel et religieux n’en faisait pas partie.

Le 1er Mai, après 800 Kms, j’étais à nouveau à Compostelle, avec pleins de souvenirs.

767

Cette pérégrination m’a permis de :

- Jouir de paysages superbes.

062Puente_la_Reina

284solitude

437Hospital_de_Orbigo

501

580_O_Cebreiro

610vers_Calvor

- Visiter de nombreuses églises et monuments (mon regard toujours aux aguets de « Suricate » a été comblé bien au-delà de ce que je pouvais espérer).

237Burgos

324Fromista

378Leon

398Leon

402Leon

361Sahagun

- Rencontrer des pèlerins de toutes origines et nationalité.

038Villava

- Trouver un esprit d’entraide hors du commun. Nous étions sans provisions à Santibanez de Valdeiglesias, petit village où le seul petit café restaurant était fermé. Je pense à cette famille qui n’a pas hésité une seconde à nous ouvrir sa porte pour nous offrir du pain et des petits gâteaux « confectionnés en notre honneur », après nous avoir convié à leur cuisson.

450bient_t_pr_t

452meilleur_souvenir

Merci mille fois Madame Castrillo ; un de mes meilleurs souvenirs !

- Être pris pour un touriste « Américain », ce fut le cas dans cette épicerie d’Azofra où l’épicière m’a fait payer deux fois plus cher des barres de céréales.

164Azofra_Supermarch__coup_de_fusil

J’en ai eu confirmation par la fille de l’hospitalero de l’albergo. En Espagne les prix ne sont pas toujours affichés !

- Se surprendre ; n’est-ce pas Loïc, « Calzadilla de la Cueza  Reliegos : 56 Kms !

372Reliegos_56Kms

- Ne pas renoncer à 250 Kms du but malgré les débuts des petits bobos !

605

Mes doigts de pieds s’en souviennent !

796

Pour au bout, la récompense.

772

Je vous invite à aller regarder les photos (à ce jour jusqu’à Fromista) de ma pérégrination dans les albums : « Compostelle ».

P.S : Suite des photos dans les jours à venir.

Posté par grainsdesel à 11:36 - - Commentaires [23] - Permalien [#]