lundi 11 février 2008

Un peu, beaucoup absent… !

DSC02299

(Photo perso, Caroux)

Très pris par des événements indépendants de ma volonté mais qui réclament ma présence, je délaisse vos blogs et le mien.

Je n’arrive pas à trouver un peu de temps pour répondre à vos commentaires ou mails.

J’espère que d’ici quelques temps, après avoir parcouru des sentiers rocailleux et ombragés, j’en retrouverai un qui débouchera au soleil… !

DSC02420

(Photo perso, Caroux)


Rostropovich suite Bach1
envoyé par Khanel

Cette suite N°1 pour violoncelle  BWV 1007  de Bach pourra paraître un peu longue pour les non mélomanes, toutefois je leur conseille d’écouter au moins le 1er mouvement, le prélude.

Posté par grainsdesel à 18:57 - - Commentaires [17] - Permalien [#]


samedi 9 février 2008

J’aurais voulu faire mienne… !

1

(Photo Valérie Gouel)

Cette pensée de *Marc-Aurèle ; je n’aurais pas été si profondément meurtri et serais resté sans réaction.

2

(Photo perso)

« Dès l’aurore, dis-toi par avance : Je rencontrerai un indiscret, un ingrat, un insolent un fourbe, un envieux, un insociable. Tous ces défauts sont arrivés à ces hommes par leur ignorance des biens et des maux. Pour moi, ayant jugé que la nature du bien est le beau, que celle du mal est le laid, et que la nature du coupable lui-même est d’être mon parent, non par la communauté du sang ou d’une même semence, mais par celle de l’intelligence et d’une même parcelle de la divinité, je ne puis éprouver du dommage de la part d’aucun d’eux, car aucun d’eux ne peut me couvrir de laideur.

3dalil_laguerre

Je ne puis pas non plus m’irriter contre un parent, ni le prendre en haine, car nous sommes nés pour coopérer, comme les pieds, les mains, les paupières, les deux rangées de dents, celle d’en haut et celle d’en bas. Se comporter en adversaires les uns des autres, est donc contre nature, et c’est agir en adversaire que de témoigner de l’animosité et de l’aversion ».

4koupetzian

(Tableau Koupetzian)

Vous avez été nombreux à me témoigner votre amitié, j’y ai été sensible comme à l’écoute d’un concerto. Certains l’on fait directement en laissant un commentaire, d’autre par mails.

Je n’en commenterai aucun, ce regrettable incident est clos.
5

(Photo perso)

Revenir sur cette histoire an soufflant sur les braises serait malhonnête pour l’intéressée qui m’a présenté des excuses que je crois sincères.

Je n’ose espérer que certains aimeraient me voir en remettre une couche… !

Je revis petit à petit comme tous ces animaux lors de la création, il ne manque plus que le Suricate… !

6

(Tableau Le Tintoret)

* Pensées pour moi-même suivies du Manuel d’Épictète

Posté par grainsdesel à 20:02 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

mercredi 6 février 2008

Le masque est tombé le jour de carnaval...!

P1_masques

Ce n’est pas parce que je suis un Suricate naturiste connu pour être un mammifère à poils, que je devais laisser suggérer tout et n’importe quoi.

Fréquentant depuis bientôt deux ans le Web, j’ai pu voir sur de nombreux blogs, combien des personnes dignes du plus grand respect, pouvaient être blessées involontairement.

P2calumn

(La calomnie de Botticelli)

Quand ce n’est pas prémédité, on peut le comprendre, mais quand c’est fait volontairement, sournoisement avec haine, je ne peux l’admettre et le pardonner.

Afin de clore la folle journée de Dimanche, un peu comme dans la scène finale « Des noces de Figaro de mon cher Mozart » où à l’aide de subterfuges, de déguisements, de quiproquos, la Comtesse aidée de Suzanne, arrive avec le concours tardif de Figaro à démasquer le Comte.

P3Dali

(Photo perso, musée Dali Figueras)

J’avais écrit ce billet en utilisant du gros sel, dans l’unique but de faire comprendre à « EVE » que je n’acceptais pas la calomnie, (souvenez-vous, j’avais déjà mis en ligne ce fameux air du Barbier de Séville), et essayer de la faire sortir de son attitude « No comment », sachant qu’elle ne résisterait pas à venir participer au défilé… !

Dans une des premières scènes des Noces, Bartholo suggère à Marcelline d’utiliser «La vendetta » pour obtenir que Figaro l’épouse. J’ai toujours trouvé un air de ressemblance entre ses deux fameux airs, j’avais oublié que Mozart nous offre une autre similitude dans son autre opéra « Die Entführung aus dem Serail » il suffit d’écouter Osmin dans l’aria « Ha, wie will ich triumphieren » se réjouir à l’idée des châtiments qui attendent ses ennemis jurés.

Il n’était pas question de me venger, mais simplement de lui faire prendre conscience de ses « conneries », un incident un peu similaire en octobre 2006 s’était terminé par ses excuses et mon pardon. Je lui avais, après quelques mois, redonné toute ma confiance et renouvelé mon amitié.

Là, pour le moment je ne peux pardonner, c’est la deuxième fois qu’elle a trahi ma confiance.

Eve s’étant excusée, en publiant sur son Blog (qu’elle envisage, si j’ai bien compris de fermer) un *billet que je reproduis in extenso (moins la photo).

J’accepte ses excuses.

05 février 2008

Mon dernier post...

Oui,le dernier post que j'écris,car je fais trop de conneries,je fais des erreurs immenses par moment et je ne m'en rend même plus compte..

Les mots que j'ai écrit précédemment concernant mon passé ne sont pas de mensonges...De l'écrire m'a disont un peu soulager,mais ça ne suffit pas,il faut que je me reprenne en main...Parce que j'ai fais du mal à des gens qui ne le méritent pas,tel que Grains de sel,Blanche..Loup,je ne pense pas qu'ils me pardonneront et je le comprend parfaitement,mais je tiens à dire quand même que je les admire pour ce qu'ils sont...Il n'est pas utile de laisser de coms,je ne répondrais plus....Passez tous encore de bons moments sur les blogs et profitez de la vie....Bisous à vous tous.....

Posté par blog nathalia à 19:06 n dernier post...

En conclusion,

je suis triste et peiné de voir qu’Eve n’ayant pas écouté mes nombreux conseils de se faire soigner, je la cite dans son dernier billet encore en ligne : «Je me fais une sérieuse pause,j'ai besoin de me soigner...et surtout me retrouver... a une nouvelle fois dérapé.

Elle le reconnaît donc, je ne dévoile pas un conseil que je lui avais donné, j’avais attiré son attention comme quoi, elle était mal dans sa peau et avait besoin d’aide.

P4

(Photo perso)

Je lui souhaite de vite retrouver un équilibre affectif et psychique qui lui permette de revoir sur son futur blog tous ceux qui appréciaient ses billets (ami(e)s et anonymes, en lui conseillant encore une dernière fois d’être prudente dans sa façon de se livrer.

P.S : Pour les mélomanes la scène finale sous titrée en Anglais, pour ceux qui ne maîtrisent pas l’italien.

* Ce billet n’est plus en ligne, supprimé pendant que je rédigeais le mien.

Mes plus vifs remerciements de la part d'Hue et Dia, à Monique et QMJD, pour leur aide dans l'insertion d'un lien sur du texte...!

Posté par grainsdesel à 19:05 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

dimanche 3 février 2008

Je suis très inquiet pour la santé de… !

P1espion_XXX

La personne qui en moins de 24h est venue sur mon Blog, via le Blog d’un ami, une vingtaine de fois. Le matin de bonne heure, en plein milieu de la nuit, la journée, toutes les 2 heures… !

Je n’ai pas réussi à la situer, Google Earth, ne m’ayant livré que la photo (ci-dessus) d’une ville en forme d’X, alors si vous connaissez… ?

Merci de bien vouloir, par mail privé, pas question de livrer des informations confidentielles à des personnes mal intentionnées, m’indiquer où se situe ce charmant lieu verdoyant, digne d’un Paradis… ?

J'aimerai aller y faire un pèlerinage, idéal pour mon entraînement avant mon départ pour Compostelle; pour peu qu'on me propose le gîte et le couvert, sans hésiter j'accours.

Je suis un grand voyageur...!

P2souris

(La prochaine fois souris...!)

Les photos ou billets de mon blog doivent être super intéressants pour y consacrer tant de temps ; serait-il instructif, y lirait-on des choses sérieuses… ?

J’invite cette personne à se faire connaître, j’essaierai en dehors de mes périodes d’entraînement de lui consacrer un peu de mon temps pour lui apprendre comment on mange proprement dans une gamelle… !

P3_gamelle

(Photo C.Kenny)

Il y a tellement de personnes médisantes qui crachent dans la gamelle après s’y être restaurées, je préfère avertir que je n’aime pas du tout… !

Je n’ai pas le temps de demander à cette personne si elle a un Blog, pour venir lui dire de ne pas s’inquiéter pour ma santé, le « Vieux Suricate » va bien, il est seulement un peu pris par une période de réserve dans l’Arme Blindée de Cavalerie.

P4pr_t_

(Je suis avec le casque lourd)

Espérant qu’elle continuera de me rendre visite, ne serait-ce qu’une fois après mise en ligne de ce billet, je lui adresse mon meilleur sourire… !

P5sourire

P.S : Je précise que toute ressemblance avec une personne non identifiée, serait du au fait du hasard,  à l’insu de mon plein gré… !

Si cette personne fait partie du KGB ou de la CIA, (Il y a tellement d’espions… !) dans ce cas là, je lui conseille de faire des recherches sur la vraie vie du « Сурикат » ou du « Merkat », bien plus intéressante que la mienne… !

Enfin, ce billet aurait pu être dans la catégorie "Humour", je ne pense pas qu'elle l'aurait apprécié à sa juste valeur, mon humour corrosif dérangeant...!

Posté par grainsdesel à 11:46 - - Commentaires [65] - Permalien [#]

jeudi 31 janvier 2008

Suricate est toujours en vie… !

Suri_vois_tout

Une personne s'inquiète de ma santé, suite à la parution du billet précédent; je la rassure, je vais bien... !

"Les joyeuses pompes funèbres" étaient dans la continuité des billets suivants :

Le «culte des morts n'est pas mort»

http://mesgrainsdesel.canalblog.com/archives/2006/06/09/2055073.html

Funérailles d'antan, corbillard, lanterne des morts, croque mort etc.

http://mesgrainsdesel.canalblog.com/archives/2006/07/30/2379525.html

Comment et où trouver le plus de « Faux-culs » ?

http://mesgrainsdesel.canalblog.com/archives/2006/09/12/2659497.html

Désolé une fois de plus, je n’ai pas encore réussi, malgré l’aide de « Monique » que je remercie au passage à mettre un lien sur un mot… !

Parler de la finalité de notre vie, c’est essayer d'intégrer que nous ne sommes que de passage.

L’occulter, c’est avoir peur de la mort.

wismar

(Photo perso, prise à Wismar)

Malgré les efforts de petits malins qui tirent de plus en plus fort sur la corde, je résiste… !

Il y a longtemps que j’ai intégré cette vérité inéluctable, alors pourquoi ne pas l’admettre… ?

Ce n’est pas innocemment que j’ai repris le titre du film Anglais.

Le jour où je partirai en fumée, je veux qu’on rit, je veux qu’on danse… !

A SUIVRE!

Posté par grainsdesel à 19:26 - - Commentaires [24] - Permalien [#]


mardi 29 janvier 2008

Les joyeuses pompes funèbres… !

1triomphe_mort_Bruegel

Je sais qu’en ce moment il y en a qui souhaitent ma mort, désolé de les décevoir, ils devront patienter tant que je n’aurais pas choisi mes funérailles.

Il y a quelques jours, alors qu’Hue et Dia étaient occupés à essayer de trouver des solutions à mes calculs, j’ai profité d’une nuit blanche pour calculer (moi aussi) combien je pourrais éviter de donner aux Pompes Funèbres à l’insu de mon plein gré.

A force d’être maltraité en ce bas monde, je n’avais plus qu’à aller voir le Dieu du  Paradis des Suricates, on m’a dit que c’était le Web master à contacter pour obtenir le droit de râler encore.

Il ne m’a accordé que cinq minutes pour écouter mes griefs envers les Dieux de ce bas monde.

Son conseil :

- « Mon vieux, (il n’allait quand même pas me mentir), vous me paraissez avoir encore de beaux restes, l’ancien il avait de sacrés yeux pour s’en être aperçu, il est vrai que je n’avais pas osé me présenter en tenue d’Adam, de peur d’être chassé trop vite, continuez à râler, mais pensez à préparer votre dernier voyage… !

2hans_Baldung_le_chevalier

Je retournais au grand galop chez moi.

Je me réveillais en sursaut, tremblant de fièvre, j’avais dû m’assoupir quelques instants.

Pour calmer Hue et Dia qui cognaient de plus en plus fort contre les cloisons de leur laboratoire, j’ai pris deux dolicrânes qui eurent pour effet de calmer tout mon petit monde et me plonger dans un demi sommeil oh combien le bienvenu.

Je me suis réveillé lorsque Hue et Dia ont repris leurs calculs, je me souvenais d’un rêve ou d’un cauchemar, je vous laisse juger.

3triomphedelamorts_otto_dix

Rêve ou réalité… ?

Je m’étais rendu dans un de ces établissements que je ne nommerai pas, un endroit où il n’y a jamais de chômage, ou de licenciement. Les mecs, ils sont assurés de voir presque tout le monde passer chez eux, et encore, ils ont trouvé le moyen de proposer leurs services aux familles des contestataires, si vous voyez ce que je veux dire, ceux qui ont décidé de se faire la malle en douce, ni vu ni connu, tu ne me plumeras pas… !

4

Si demain nous risquons de manquer d’or noir, eux, ils s’en foutent comme de leur première chemise, le macchabée c’est de l’or en barre, le filon est inépuisable, selon les derniers calculs de mes deux « Einstein », nous en avons pour Ad Vitam Aeternam, ce n’est pas pour rien qu’ils ont adopté la devise qui rassure le cochon de payeur :

5trois_ages_Hans_Baldung_Grien

« Dans le macchabée tout est bon ».

Dés le seuil franchi, j’entends de la musique douce, sirupeuse, pas de quoi réveiller un moribond, style marche funèbre ou messe des morts de Campra, le genre qui te fout le bourdon dans le calcif, Chris, tu vois il y a des bourdons partout… !

Un monsieur sorti de je ne sais où comme une araignée qui sans prévenir se jette sur sa proie, guindé dans un costard gris, raide comme une trique, à croire qu’il avait oublié de laisser le cintre au vestiaire s’avance vers moi.

- Putain ! Il y a combien de temps qu’il n’a pas souri… ?

De plus, il est en harmonie avec le genre de la maison, à force de s’occuper du monde souterrain, à moins d’être caméléon, il est conforme à ses clients : pâle comme un mort.

6dessin_casal

(Dessin de Casal)

- Vous venez pour les obsèques d’un proche ?

Désarçonné par sa question, j’ai failli lui répondre :

- Euh ! Non ! Je passais dans les parages, j’ai poussé la porte par hasard, je suis à la recherche d’un endroit calme où je ne serai pas dérangé par les voisins, j’ai l’intention d’organiser un séminaire sur l’art et la manière de s’enrichir en s’occupant du futur de son prochain, mais dans le présent… ! Il faut profiter de la vie, vous n’auriez pas une petite idée ?

Me ravisant, je préférais ne pas le prendre à revers, il y avait trop longtemps que j’attendais ce moment où j’allais pouvoir me rendre réellement compte jusqu’où ces croque morts étaient prêts à profiter du malheur des gens pour les plumer… !

La Bernache, gaffe à tes plumes, ils récupèrent un max.

- Enfin, pas tout à fait, vous connaissez l’adage « On n’est jamais si bien servi que par soi-même » ; je viens vous demander conseil pour préparer mes funérailles.

Voyant que tout n’était pas perdu, une légère moue, à peine l’ébauche d’une risette, scintilla dans son regard. Le gus, il était déjà en train de mettre en marche sa calculette.

- Je suis tout à votre service… !

- Je n’en doute pas « cher monsieur Connard » titre que venait de me souffler Hue, venant d’évacuer un calcul, difficile à résoudre, nous envisageons, le temps venu, de faire transférer nos cendres au Panthéon.

7

(Photo perso)

Je ne te dis pas la tronche du mec en écoutant mon royal langage, le « Nous », le déstabilisait, avait-il à faire à un Seigneur… ? Contre toute attente, ce n’est pas dans les habitudes de la maison où tout petit service est facturé, jusqu’à présent, c’est une des seules choses qu’ils n’ont pas réussi à te faire casquer ; vous ne voyez pas… ?

Il me gratifia d’une risette, réminiscence d’une enfance où il avait fait ses premières armes signe d’une précocité affirmée pour la thanatologie, en essayant de tuer tout ce qui volait, rampait ou nageait, chaque trophée était suivi d’ensevelissement dans des boites d’allumettes ou de chaussures.

8

(Dessin trouvé chez moatthieu.over Blog)

Imaginez, facturé sur le devis (malheureusement non lu par la famille, quand au mort, mis à part un flacon de l’Abbé souris pouvant le ressusciter pour protester que ce n’est pas marrant de rire en de telles circonstances) :

§ Deux risettes de trois secondes à 50€ H.T la seconde : 300€

§ Un demi sourire de deux secondes à 80€ H.T la seconde : 160€

§ Trois sourires de quatre secondes à 120€ H.T la seconde (dégressif à partir de cinq) : 1440€

Total TTC : 2272,4€

Mon choix du Panthéon allait par la suite me dévoiler toute la panoplie dont dispose ces vautours pour nous gruger.

Là, d’un coup, j’avais droit à du cher Monsieur, le constipé des zygomatiques n’osant encore me donner du Monseigneur.

- Cher Monsieur, afin de vous satisfaire, ce qui est notre seule motivation, là, il ne manquait pas d’air, il suffisait de regarder ses yeux, les Dollars, Euros, Yens s’y étaient donnés rendez-vous en direct de la Bourse pour calculer le joli pactole à venir, prêt à convoquer un de ses thanatopracteurs pour préparer deux coupes de champagne, il n’allait pas servir de la bière à un Prince,  même si la spécialité de la maison, la mort subite, leur avait assuré une certaine notoriété; quel budget désirez-vous y consacrer ?

- Je ne vais pas chipoter, vous avez carte blanche.

- Je vous suggère de venir choisir votre cercueil.

  9

(Trouvé chez Koreus.com)

Choix du cercueil

- Pas question de vous montrer nos premiers modèles qui ne seraient pas dignes d’accueillir votre auguste dépouille et d’être exposé dans notre grand salon en attendant le jour de vos obsèques.

- Ce que nous avons de meilleur, c’est celui-ci, modèle dont nous avons l’exclusivité, et qui peut dès à présent être aménagé selon votre bon vouloir ; les Princes et Princesses se battent à mort pour être sûrs d’être livrés à temps.

- C’est notre Rolls Royce, il suffit d’y mettre le prix et vous êtes en tête de liste sur la longue file d’attente.

10

(Trouvé chez jemeclate.com)

- Ce modèle est réalisé par de vrais ébénistes à partir de plusieurs essences de bois précieux, afin d’être au plus près de nos heureux bénéficiaires nous n’utilisons que des arbres morts.

- Ah ! Vous me rassurez !

- Touchez ce vernis Martin, treize couches ont été amoureusement appliquées au tampon, afin d’obtenir ce brillant si particulier que nous garantissons à vie.

- Si vous le dites, je ne mettrai pas en doute sa longévité quand on connaît la durée de vie pour un mort !

- Cher Monsieur, nous avons poussé la perfection comme en son temps Stradivarius l’avait fait pour que ses violons aient une âme… !

11

- Bon, l’histoire d’âme, qui devait s’envoler ou rester dans le cercueil violon, mis à part que j’avais en face de moi un spécialiste, un mélomane qui me jouait sa partition ; je n’avais jamais imaginé qu’on pouvait faire vibrer l’âme d’un cercueil, quand à la mienne, il y a longtemps qu’elle se fait la malle chaque jour un peu plus, alors quand il n’y aura plus d’âme qui vive, on pourra taper sur des bambous, l’effet sera le même, je serai aux abonnés absents… !

12

- Oh ! J’allais oublier ! Nous pouvons réaliser une découpe à hauteur du visage, afin que vos proches et nombreux amis qui viendront vous rendre un dernier hommage, puissent emporter l’image impérissable de votre noble visage…Ben voyons, comme pour guignol, le spectacle est dans la fenêtre ; de plus, il était entrain de penser à ne pas oublier de me proposer l’embaumement, pour la pyramide je devais attendre qu’il aborde la construction de mon mausolée, il va de soit que nous n’utilisons que du pur cristal de roches, qui diffusera des reflets irisés.

13

(Dessin Jardin)

- Allons y pour votre proposition, ce n’est pas tous les jours qu’on est à la une du petit écran. Je n’osais lui demander si on pouvait rajouter un prompteur dans le cas où j’oublierai mon texte… ! Euh ! Ne rigolez pas ils sont capables de tout proposer, même un souffleur comme au théâtre… !

- Pour les poignées, je ne vois que de l’or, nos émirs en choisissant ce noble métal ne se sont pas trompés sur son inaltérabilité, elles sont réalisées par le meilleur ouvrier de France, formé à l’école Boulle, une référence en la matière vous garantissant un pur chef d’œuvre.

- Tant qu’à faire pouvez-vous y faire figurer mes armoiries ?

- Mais quelle bonne idée… !

14

Là, j’ai cru que sa machine à sous allait faire sauter la banque, vous auriez vu ses gobilles, plein de piques, la série parfaite (normal vu sa profession, ceux qui se font tirer les cartes comprendront, il ne pouvait pas décemment tirer des trèfles… !) venaient de s’y afficher, il attendait la chute des pièces dans son tiroir caisse… ! Je ne l’avais envisagé que pour le drapeau qui envelopperait votre cercueil… !

- Une chose à ne pas négliger, votre confort à l’intérieur du cercueil. Qu’allait-il encore vouloir me fourguer… ? Pour le fond un petit matelas à ressort…Mince ! Je n’avais pas pensé qu’on pouvait faire du trampoline pour se dégourdir les jambes ; alors là, chapeau ! Quelle classe dire que j’allais oublier que le séjour risquait d’être long, en plus,  je dois l’avouer j’ai le dos fragile… !, anti-acarien vous soutiendra parfaitement.

15otto_dix

J’ai failli lui demander et pour les vers, vu que c’est le dernier salon où l’on en compose… ? avec le petit coussin tout en dentelles du Puy, qui vous assurera une position favorable…Tu penses, quand on est raide, on est raide… ! , en donnant à votre visage l’impression que vous n’êtes qu’endormi…Là, j’ai eu un frisson, je me voyais endormi pour l’éternité, me réveiller brusquement pour me rendre compte que j’étais bien mort. Je n’ose imaginer le choc, obligé de retourner m’allonger et d’attendre que les trompettes du jugement dernier sonnent le réveil. Le hic c’est que même si tu as envie de sortir prendre l’air, quand tu es athée, tu es certain de ne pas voir ces conneries arriver… ! , coussin assorti au capitonnage en soie naturelle, la même utilisée par un grand couturier, Copa Baranne,  à ce sujet, nous pouvons aussi nous occuper de la réalisation de votre costume, c’est un grand maître en la matière, un spécialiste de l’au-delà qui nous a annoncé plusieurs fois la fin du Monde… !

16JeanCousinJugement

Heureusement qu’il s’est planté, il y aurait eu embouteillage aux portes du Paradis et de l’Enfer. Vous imaginez la scène, à la queue leu leu comme des canards ; St Pierre, tout en haut (c’est écrit dans la Bible) avec un porte voix en train de gueuler qu’il a trop de clés d’un coup à sortir de son trousseau ; et tout en bas (vous vérifierez par vous-même) Satan en bleu de chauffe, les griffes sur les commandes des brûleurs incitant en ricanant la foule immense de se calmer, de prendre une boisson chaude en attendant ; tout le monde serait servi, il n’oublierait personne, il n’y avait pas le feu au lac de lave… !

A Suivre… !

17

Pour vous faire patienter, mais attention à ne pas mourir de rire, je n’ai pas fini d’organiser mes futures joyeuses funérailles…!


bande annonce
envoyé par JOYEUSES_FUNERAILLES

Posté par grainsdesel à 19:11 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

samedi 26 janvier 2008

Il y avait des canards…!

DSC00238

Je n’écoute pas que du Mozart, mais aussi des artistes qui se sont façonnés petit à petit, loin d’une Star’ac racoleuse… !

On trouve de purs bijoux, souvenez vous pour ceux qui sont des habitués de mon blog d’un billet consacré à Juliette Noureddine :

http://mesgrainsdesel.canalblog.com/archives/2007/02/12/3982204.html

une grande artiste qui sait jongler avec les mots, les assemble en colliers de perles, pas du toc mais de la perle de culture… !

Linda Lemay, fait partie de ces artistes qui écrivent leurs textes et quelquefois composent la musique.

Il y a longtemps que je voulais mettre en ligne des chansons de Linda Lemay, mais je n’avais jamais réussi à trouver la vidéo d’une de mes chansons préférée ; et ne sachant toujours pas intégrer un lecteur à musique… !

Hier au soir, la chasse a été bonne, j’ai enfin trouvé :

Les canards.


lynda lemay
envoyé par framb47

Il y avait des canards
Un gros et plein de petits
C'était si beau à voir l'après midi
Le lac comme un miroir
Leur glissait sous les plumes
Il y avait des canards
Ce jour là, je présume

On les a tant guettés
Penchés sur notre rive
Un pied sec, un mouillé,
On essayait d'les suivre
Cinq heures d'l'après midi
Sans faute ils arrivaient
Le gros et les petits
Qui le talonnaient

Il y avait des canards
Enfin, j'les ai pas vu
Mais ce jour la j'vous jure
Qu'ils sont venus
Ils ont du s'pavaner
Ils ont du faire les beaux
Filer entre le quai
Et le bateau

C'était un beau samedi
L'chalet était bondé
Quand cinq heures d'l'après midi a sonné
Le temps d'allumer l'four
Destiné aux pizzas
Le temps j'vous assure
Aussi court que ça

Cinq heures était passé
D'à peine quelques secondes
Ca semblait bien s'passer pour tout mon monde
J'ai pas vu les canards
Ni le gros, ni les petits
Flotter sur le miroir
Que me cachaient mes amis

Je n'ai vu qu'un manteau
Qui flottait comme une algue
Un p'tit manteau bleu pâle sur les vagues
Sûrement que les canards
Ont mérité la chance
De lui dire au revoir
En lui offrant une danse

Il y avait des canards
Un gros et pleins d'petits
Si c'tait pas d'ces canards là, je vous l'dit
On pourrait boire tranquiles
L'apéro sur le quai
Et encore voir Mathilde s'amuser

Oui ce sont les canards
Qui me l'ont enlevés
Avec leur grosse famille
Et moi j'n'avais qu'une fille
Et moi je n'ai rien fais
A part ne pas la voir
Et sortir du chalet
... trop tard

Pour ne pas rester sur une note triste, changement de registre pour rêver… !

Des chanteuses de cette qualité, j’en rêve la nuit… !

DSC00031

Posté par grainsdesel à 10:39 - - Commentaires [23] - Permalien [#]

jeudi 24 janvier 2008

J’ai râlé, toi aussi, tout le MONDE a fait block pour un Blog… !

C1_GeorgeGrosz1944CainorHitlerinHellc

(Tableau Georges Grosz)

Ah ! Le retour des bottes, regrettant le temps où avec la pensée unique, ils voulaient écraser une Liberté d’expression chèrement acquise… ?

C2

Le Dictateur qui joue avec Le Monde, n’a plus sa place dans un pays qui se veut pionner en matière des Droits de l’Homme.

C3

(Dessin de … ?)

Cet esclavage, dirigé par la bête imMonde, n’a plus sa raison d’être, les chaînes ont été brisées, il sera difficile de vouloir en forger d’autres, pour immobiliser La vérité, Notre Vérité… !

C4

(Dessin de … ?)

Nous ne sommes plus des marionnettes animées par le bon vouloir de manipulateurs… !

C5

Toute vérité n’est pas bonne à dire,

C6

mais la défense de la vie de tout être vivant, face aux sanguinaires d’un autre temps,

C7

ne doit pas être bâillonnée au simple prétexte que des intérêts financiers sont en jeu… !

C8

Quand on veut enterrer la Liberté, même au plus profond d’une fosse, elle ressurgit toujours, là où on ne l’attendait pas… !

C9

Ainsi unis, nous avons montré que nous n’étions pas les nouveaux esclaves de la pensée unique… !

Chris, désolé pour la musique chantée, je n’ai pas voulu essayer de  trouver une version sans paroles, surtout pas en ce moment où, de part le Monde elle est contrôlée… !

Je ne baisse pas la garde et suis prêt à repartir au combat… !

  C10

P.S : Merci encore à tous et longue vie à :

http://taomugaia.blog.lemonde.fr/

Sans oublier les responsables de CANALBLOG,

pour leur conception de la Liberté d’expression.

Posté par grainsdesel à 15:40 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

mardi 22 janvier 2008

INDEX BLOGUM PROHIBITORUM… !

  P1

Une nouvelle forme de censure se met en place sur la Blogosphère et plus particulièrement chez certains hébergeurs de Blogs dont le MONDE.

Loin de moi de ne pas accepter que tous propos racistes, homophobes, incitant à la haine ne soient pas condamnés, mais de voir qu’une information parue dans les Médias nationaux ou régionaux et reprise par un blogueur, déclenche la censure totale du blog de ce dernier, a de quoi surprendre.

D’autant plus que l’intéressé, notre ami Hervé :http://taomugaia.canalblog.com/

a été l’objet de menaces de la *part de ceux qui seraient intervenus pour demander le retrait du billet.

Lui ne s’était pas laissé intimidé, il n’en a pas été de même du webmaster qui pour obéir aux donneurs d’ordres…. ? a purement et simplement fermé le Blog sans même consulter son dictionnaire.

  dictionnaire_censure_

L’article incriminé :

« Heurts et malheurs de la chasse ; faut-il vous l’envelopper ? » ne me semble pas contenir une phrase tendancieuse pour la victime (*La famille du chasseur tué, ne semble pas l’avoir interprété de la même manière).

Je laisse juge les lecteurs qui auront tout loisir, après lecture du billet, de se faire une opinion.

Il est surprenant qu’à notre époque, nous soyons en train de voir réapparaître cette guillotine, longtemps en exercice.

P2

La liberté d’expression chèrement acquise ne serait-elle pas à nouveau, petit à petit, muselée par certains… ?

Dans le commentaire en réaction à cette affaire, où je faisais part de ma colère au Webmaster du Monde, je citais le remarquable livre de Serge Halimi paru aux éditions du Seuil, « Les nouveaux chiens de garde » ce livre rappelle à tous, journalistes ou lecteurs de journaux, ce que pourrait être un journalisme pleinement conscient de sa dignité.

Ma réaction:

- « Je viens vous exprimer mon mécontentement suite à la fermeture du Blog :

http://taomugaia.blog.lemonde.fr/

Ce Blogueur avait rédigé un billet relatant un accident mortel de chasse, survenu dans l’Aveyron  bien connu pour ses vaches d’Aubrac,

censure

(J’espère que le dessin ne sera pas censuré, malgré X) 

accident que la P.Q.R avait sûrement repris dans ses éditions.

Vous n’êtes pas sans savoir que dévoiler ce genre d’incidents malheureux pour les victimes, ne peut faire plaisir aux chasseurs ou autres amateurs de tueries animales… !

Mais quelle phrase vous a incité à fermer cet espace… ?

L’article incriminé qui ne manquera pas de circuler sur le Web (D’autres hébergeurs ont une autre conception du mot « LIBERTE »), ne pourra que conforter la majorité des lecteurs que vous êtes aux ordres de… ?

Est-ce la conception du « MONDE » de laisser s’exprimer les gens… ?

Responsables de leurs écrits ;  c’est bien ce qui est notifié dans le préambule à l’ouverture d’un Blog chez vous ?

P7

Le responsable du blog supprimé avait reçu des menaces, il n’avait pas cédé, ne voulant pas se laisser intimider par des pseudos amateurs de ces loisirs... ?

Je suis effaré de constater qu’en 2008, des journalistes ne sont pas totalement indépendants ; auriez-vous fait machine arrière pour vous retrouver quelques décennies en arrière où les *Médias étaient aux ordres… ?

Ancien abonné du Monde, je venais d’être relancé par votre journal pour renouveler mon abonnement, comprenez qu’il n’est plus question de venir financer un tel Média qui sacrifie la Liberté sur l’autel du Pouvoir.

* Je ne doute pas que vous n’ayez pas, en son temps (à moins que votre jeune âge ne vous ait encore qu’offert le rôle de mouton dans la fonction que vous occupez… !) lu le livre de Serge Halimi, « Les nouveaux chiens de garde » où en 4ème de couverture il est écrit : « Les médias français se proclament ‘Contre-pouvoir’. Mais la presse écrite et audiovisuelle est dominée par un journalisme de référence, par des groupes industriels et financiers, par une pensée de marché, par des réseaux de connivence. Alors, dans un périmètre idéologique minuscule, se multiplient les informations oubliées, les intervenants permanents, les notoriétés indues, les affrontements factices, les services réciproques. Un petit groupe de journalistes omniprésents et dont le pouvoir est conforté par la loi du silence impose sa définition de l’information-marchandise à une profession de plus en plus fragilisée par la crainte du chômage.

Ces appariteurs de l’ordre sont les nouveaux chiens de garde de notre système économique. »

Cher Monsieur, ou Madame, j’espère que vous n’avez pas vendu votre âme au diable un peu trop vite, et que l’os reçu en récompense pour cet autodafé ne vous laissera pas sur votre faim.

P4

Encore un petit effort et vous allez faire le lit des inquisiteurs ; remarquez à cette époque on avait fait le procès d’animaux accusés de sorcellerie… !

Vous remerciant par avance d’avoir lu cet appel à la raison jusqu’au bout ; surprenez-moi et remettez en ligne ce Blog ».

Un simple rappel :

P5

Voici le début de la première partie de l'article censure de la Grande Encyclopédie.

[…Censure des écrits. L'antiquité n'a pas connu la censure préventive.

Nous voyons bien que l'Aréopage fit brûler les ouvrages de Protagoras où se trouvaient exprimés des doutes sur l'existence des dieux, et que de même Auguste fit brûler les satires de Labienus, et plus tard Constantin les écrits d'Arius : mais ce n'étaient là que des mesures répressives. Les conciles, en faisant défense aux fidèles de lire les ouvrages condamnés comme hérétiques, inaugurèrent le système préventif. On a voulu retrouver les origines de la censure proprement dite dans une ordonnance de Philippe le Hardi de 1275, qui place les libraires sous la surveillance de l'Université. Mais la censure n'a réellement pris de développement qu'à la suite de l'invention de l'imprimerie...]

La suite:

http://agora.qc.ca/reftext.nsf/Documents/Censure--Histoire_de_la_censure_par_Grande_Encyclopedie

Qu’en pensez-vous… ?

Anastasie

Si une telle mesure vous choque, et ne souhaitez plus revoir « Anastasie », je vous invite à manifester votre soutien à Hervé, en contactant le webmaster du Monde afin de lui faire part de votre indignation.

Merci pour lui… !

daumier_voltaire_censure_2

Posté par grainsdesel à 20:57 - - Commentaires [41] - Permalien [#]

dimanche 20 janvier 2008

Heureux de vous décevoir… !

1

Mal en point, à deux doigts de rendre mon bulletin de naissance, dans un sursaut d’énergie, n’ayant pas eu le temps de faire mettre à jour mon catalogue des Suricatines ayant succombées à mes charmes, j’ai décidé de rejoindre le crématorium un peu plus tard.

Certaines étaient prêtes à porter le deuil, d’autres à prendre le voile, seule La Bernache espérait un miracle, genre St Denis où j’aurais la force de venir livrer ma tête aux sorcières… !

2

Mauvais choix, d’avoir essayé de m’empoisonner, j’ai pris un antidote conseillé par mon ami Alain Julien, deux cuillérées d’huile de foie de morue, ce fut difficile à avaler, mais quelle efficacité.

3

Je venais de retrouver mon énergie du temps où je n’étais que le Dauphin du Royaume de Suricatland… !

Je soupçonne une dénommé Judith d’être à l’origine de cet empoisonnement ; et pourtant ce n’est pas ma voisin(e)… ! Elle aurait mieux fait de me réserver le sort d’Holopherne… !

4

(Tableau du Caravage)

Lors de mes délires, j’ai entendu des échos du « Qui tollis peccata mundis » de la Messe de gloire de Puccini ; messe demandée en urgence par mes grenouilles de bénitier pour confesser mes péchés à ma place (dont Chris, accablèe de remords, et convertie de dernière minute...!

Je suis conscient que ma disparition n’aurait pas empêché le monde de tourner.

P4

Pour le transfert de mes cendres au Panthéon, on en reparlera plus tard, je n’ai pas encore fini de rédiger mon billet sur les Pompes Funèbres où, je vous ferai part de mes dernières volontés.

  P6

Pour vous faire patienter, je vous invite à prendre connaissance de mon catalogue qui vient de m’être remis à l’instant.

Malgré ce léger incident de parcours, mes derniers calculs m’ont confirmé qu’il y a de la place… !

Pour les incrédules, je vous mets une photo de mon dernier costume commandé chez Jean Paul Gauthier.

P7

Alors vous hésitez encore…. ?

P8

Je regagne mon lit, où la meilleure place vous sera réservée… !

P.S : Toutes les photos, sauf le tableau du Caravage, sont des photos personnelles.

Posté par grainsdesel à 12:10 - - Commentaires [20] - Permalien [#]