les-3-singes-de-la-sagesse

J’ai entendu et vu tout et son contraire. Je suis Charlie, je ne suis pas Charlie. J’ai participé, et je n’ai pas participé au rassemblement.  Il fallait y aller, il ne fallait pas y aller.

Ceux qui sont descendus dans la rue étaient des Charlots, ceux qui sont restés chez-eux étaient des Charlots…etc. Sans oublier les indécis : Je ne suis ni Charlie, ni Charlot… !

Conclusion :

Beaucoup de Charlies et beaucoup de Charlots.

Bien difficile de savoir qui avait raison et qui est sorti vainqueur de la journée du 11 Janvier faisant suite aux « Trois Désastreuses », à savoir pour l’histoire les journées du 7 au 9 Janvier.

Mes deux neurones (Hue et Dia) après conciliabule à l’étage supérieur, loin du caniveau où les deux camps s’échangeaient des propos souvent nauséabonds entre les « (POUR) et les (CONTRE) ont modestement conclu que les deux camps avaient des arguments recevables, défendables, inconcevables, outranciers… ! Comment trier le bon grain de l’ivraie, ce qui nous ramène à la case départ. Bien avant la « Une » de nombreux médias, je postai (chez des ami(e)s des deux camps la question en ces termes :

Et Maintenant… ?

« […Et maintenant, que vais-je faire

De tout ce temps que sera ma vie
De tous ces gens qui m'indiffèrent…

Et maintenant, que vais-je faire
Vers quel néant glissera ma vie…

Et maintenant, que vais-je faire
Je vais en rire pour ne plus pleurer…

Je n'ai vraiment plus rien à faire
Je n'ai vraiment plus rien ...] ».

Et maintenant, ces cons vont recommencer

Demain, ou dans très bientôt…

Et maintenant, nos gouvernants,

Comme d’habitude, vont laisser faire… !

Et toi, que vas-tu faire,

Ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire ?

C’est tellement plus facile… !

Comme d'habitude

Tu ne te réveilleras pas
Comme d'habitude
Toute la journée
Tu vas jouer à faire semblant

Comme d'habitude

Enfin tu vas vivre… !
Comme d'habitude,

Faut-il en vivre ou en mourir ?

Comme d’habitude …etc.

Pour des amis ou des visiteurs anonymes, je reprends un de mes commentaires laissé chez Nouratinbis : Blog d’un ami, (j’en profite pour vous recommander d’aller lire ou télécharger son dernier roman : « Derrière Napoléon », du San Antonio nouvelle mouture… !) à se tordre les boyaux avec risque de pétage de durite.

J’y écrivais :

[…Mon cher râleur...! Tout d'abord je te signale que si tu vas à la pêche, je te fous dans la même benne à ordures (non recyclables) que les chasseurs, toréadors etc. Ceci étant dit, je ne partage pas (comme pour Rosetta) l'intégralité de ton billet (est-ce parce que je suis athée?), mais les caricaturistes de Charlie Hebdo, n'ont pas ménagé les cathos, intégristes, les prêtres pédophiles, l'obscurantisme du pape etc.  Les juifs intégristes qui se mettent la kippa devant les yeux. Les chasseurs, les aficionados, la vivisection etc. Que ce journal soit de gauche, de droite ou de je ne sais quel bord, je m'en tamponne mon fondement. Chacun est libre (c'est la base de notre démocratie d'exprimer ses opinions), bâillonner la liberté d'expression, c'est faire un retour en arrière, et adouber ceux qui ne veulent qu'une pensée unique: "

 

staline-vu-par-sissoev-01

 

(Caricature Sissoef)

"A mon commandement:

Garde à vous!

Je ne veux voir aucune tête dépasser...!".

 

for-the-birds-e1349451868443

Bien sûr qu'en fonction de ses opinions, de sa sensibilité religieuse, philosophique, intellectuelle on peut être dérangé, choqué, écœuré par des propos, des revues, des émissions vantant des postures, des idées qu'une partie de la population (fut-elle une petite minorité) veut faire passer comme un idéal de vie.  La chasse, les corridas pour ne citer que ces deux me dérangent mais à partir du moment où elles ne sont pas interdites par des lois, au même titre que je ne manque pas de dénoncer leurs amateurs, je ne peux qu'admettre qu'ils ont le droit de s'exprimer à travers des publications, des actions etc. N'en déplaise aux censeurs de tous bords, mais n'est-ce pas un des fondements de notre démocratie…] etc.

J’ose espérer que les nombreux « °singes » qui nous ont gouvernés et ceux qui nous gouvernent vont arrêter la langue de bois et comme mon singe de Rheinhold :

 

DSCN0936

Se poser les bonnes questions… !

Mais là, on est juste au début d’une autre histoire : la réponse à une date inconnue en espérant que ce ne soit à la Saint GlinGlin, un des saints ne figurant pas sur notre calendrier Républicain.

Ou comme le dit la chanson : (Enfin presque) :

Aujourd’hui peut-être, ou alors demain...!

Devant la France y a une dangereuse branche
  Que l’obscurantisme pourrait faire tomber.
Sur ma  pauvre gueule, quelle belle cible.
Cette branche-là, je vais la couper,

Aujourd´hui peut-être, ou alors demain.
Ce sacré utopisme me donne la flemme
Je la couperai... té : après-demain
Et si je peux pas la couper moi-même
Je demanderai à l´ami *Nouratin
Qui la coupera aussi bien lui-même.
Ce n´est pas qu’on soit feignant par ici
Mais on est si fada dans notre Midi.

Au début, Il y a de beaux lapins, des lapins superbes
Mais ils ont toujours envie de bouffer.
Il faut tout le temps leur donner du blé
Et je devrais bien leur en couper

Aujourd´hui peut-être, ou alors demain.
Ces sacrés lapins me donnent la flemme.
Je la couperai... té : après-demain
Et si je peux pas la couper moi-même,
Hé bé on lâchera tous ces beaux lapins
Qui la couperont aussi bien eux-mêmes.
Ce n´est pas qu´on soit feignant par ici
Mais la terre est basse dans notre Midi.

Le soir de mes noces avec Marianne
Quand on s´est trouvé tout déshabillés
En sentant frémir son beau corps de braise
Je me suis pensé : "Je vais l´embrasser"

Aujourd´hui peut-être, ou alors demain.
Moi les émotions, boudiou, ça me rend tout blême.
Je l´embrasserai... té : après-demain
Et si je peux pas l´embrasser moi-même…
Mais soudain ça leur a pris au petit matin.
Ils se sont déchaînés. Chez eux quand on n’aime pas
On se retrouve tout surpris avec pleins de **petits … !

A vouloir jouer le Ravi,

Nous sommes les cocus dans notre Midi...!

* C’est pour la rime, mais si tu veux faire le boulot, c’est comme tu le sens… !

** Pour ceux qui ne connaissent pas la chanson, hélas, ce ne sont pas des cochons, quoique…!

 °: Achtung, pas d'amalgame, comme dans les zoos, il est interdit de nourrir les animaux (alors, Hein! Pas de bananes...!).

rac

(Caricature RIZ)