«  Oui, mais »

       Droit à la cigarette, oui monsieur, mais à condition que moi, le voisin je n’ai pas l’obligation d’inhaler contre mon gré votre fumée et que le fumet alléchant de mon repas ne se transforme pas tout d’un coup en odeur de tabac.

          Droit à la cigarette, oui monsieur, mais à condition que moi, l’automobiliste d’en face, je ne sois pas victime de l’écart que le fumeur a fait en prenant son allume-cigare ou en cherchant son paquet dans la poche de son veston.

          Droit à la cigarette, oui monsieur, mais à condition que moi, le citoyen, je ne trouve pas partout des mégots abandonnés ou un paquet de cigarettes vide

négligemment jeté devant ma porte.

Droit à la cigarette, oui monsieur, mais à condition que le coût de votre cigarette intègre la charge du budget de la santé engendrée par les méfaits du tabac.

Droit à la cigarette, oui monsieur, si vous voulez, mais si, et seulement si, mon droit à la non fumée est respecté.

Alors inventez la cigarette sans fumée….ou fumez là où je ne suis pas obligé d’être votre voisin….ou sucez des bonbons ! Mais de toute manière votre liberté doit s’arrêter là où elle empiète sur celle de votre voisin.

                                                                     Bruno NENERT

cigarette_5b1_5d

poum3